Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Loi Sapin II - À propos du dispositif de lutte contre la corruption et du risque associé

Par LA LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

par Ludovic Malgrain, associé, Jean-Lou Salha, counsel, White & Case (point de vue publié dans la LJA n°1290 du 20 février 2017)

Le nouveau cadre répressif tel qu’envisagé par la loi Sapin II du 9 décembre 2016 en matière de lutte contre la corruption au sein des entreprises semble constituer une forme de déclinaison en cette matière du cadre imposé en matière de contrôle interne aux entreprises du secteur de la banque par l’arrêté du 3 novembre 2014.

Image


Image


Nul doute que l’expérience tirée de près de vingt années de mise en place / revue de procédures internes en cette matière au sein des établissements bancaires et celle tirée de l’assistance aux contrôles et missions d’inspections menées par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) pourront éclairer les différents intervenants chargés de la mise en place d’un tel dispositif ou poursuivis à ce titre.
Au-delà de la création de l’Agence Française Anti-Corruption, qui pourrait être le pendant de l’ACPR, le dispositif décrit en matière de lutte contre la corruption procède de la terminologie utilisée en matière de lutte contre le blanchiment (conformité, cartographie des risques, contrôle interne) ; certains aspects de procédure sont aussi communs : visite des locaux, pouvoir d’injonction de mise en conformité, délit d’obstruction à l’exercice des fonctions de l’agence.

Le dispositif décrit en matière de lutte contre la corruption procède de la terminologie utilisée en matière de lutte contre le blanchiment


Le texte, dont on attend la publication des décrets d’application entre février et avril 2017 selon l’échéancier officiel, prévoit pour juin 2017 la mise en œuvre d’un programme de conformité, au travers notamment d’un code de conduite ; d’un dispositif d’alerte interne ; d’une cartographie des risques de corruption ; de procédures de vérification de clients, fournisseurs et intermédiaires ; de procédures de contrôle comptable ; de formations ; d’une politique de sanctions disciplinaires.
Ce n’est pas tant l’ensemble des mesures prescrites qui semble innovant, la plupart étant déjà mises en place au sein des entreprises assujetties, mais la « pénalisation » de l’absence ou insuffisance d’un tel dispositif par une sanction pécuniaire de 200 000 euros pour les dirigeants personnes physiques et un million d’euros pour la personne morale.
Partant, se pose la question du « pénalement responsable » de ce nouveau manquement « non intentionnel » : pourra-t-il s’agir d’un délégataire de pouvoirs disposant de l’autorité, des moyens et de la compétence nécessaires à la mise en place et au contrôle d’un tel programme ? Ou ce domaine sera-t-il jugé non délégable car ressortant du pouvoir propre du chef d’entreprise, comme la jurisprudence a pu le juger en matière de communication financière ou de présidence des institutions représentatives du personnel, afin de marquer l’importance attachée à la lutte contre la corruption en exposant le représentant légal ?

Ludovic Malgrain, associé, Jean-Lou Salha, counsel, White & Case

Antonin Lévy : l’enfant prodige

- 664 vues

Le procès en appel de François Fillon, dans l’affaire des soupçons d’emplois fictifs, s'est tenu du 15 au 30 novembre...

Ouverture du cabinet Key Lawyers

- 558 vues

Key Lawyers vient d’ouvrir ses portes à Paris, au 34 rue La Pérouse, dans le 16e arrondissement. Un nom qui est la traduction littérale...

Quatre cabinets sur le LBO de PSIH

- 419 vues

L’éditeur de logiciels de santé lyonnais PSIH passe sous le contrôle de Lauxera Capital Partners, qui devient actionnaire majoritaire,...

Quatre cabinets sur le LBO de PSIH

- 419 vues

L’éditeur de logiciels de santé lyonnais PSIH passe sous le contrôle de Lauxera Capital Partners, qui devient actionnaire majoritaire,...

Ouverture du cabinet Key Lawyers

- 558 vues

Key Lawyers vient d’ouvrir ses portes à Paris, au 34 rue La Pérouse, dans le 16e arrondissement. Un nom qui est la traduction littérale...

TGS promeut Claire Cambernon

- 522 vues

Claire Cambernon, 44 ans, devient associée et prend la direction du bureau TGS France Avocats de Lille.

Nicolas Marty, DJ de Frans Bonhomme

- 580 vues

Nicolas Marty rejoint Frans Bonhomme, distributeur spécialisé en solutions réseaux et infrastructures, en tant que directeur juridique,...

Création du Cabinet Dumas Legal

- 639 vues

Diane Dumas crée sa propre structure dédiée au contentieux des affaires et à la prévention des litiges.

Le private equity bat des records

- 548 vues

L’étude menée par Dechert et Mergermarket, dans son rapport annuel Global Private Equity Outlook, révèle que le montant...

Maître Maurice Garçon, artiste

- 558 vues

Gilles Antonowicz, avocat Marseillais, signe un ouvrage sur son illustre confrère, Maurice Garçon, qui sous le pseudonyme de Jules Mauris,...

GreenTech

- 551 vues

Simmons & Simmons annonce le lancement de la première édition de l’initiative GreenTech, qui vise à accompagner les start-up...

Le contrôle judiciaire du prix

- 575 vues

Le Club des juristes a publié, le 20 octobre 2021, un premier rapport sur le contrôle judiciaire du prix, rédigé par un groupe...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne