Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

L’obligation de reclassement en cas de licenciement pour motif économique depuis les ordonnances “Macron”

Par LA LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

Paru dans La Lettre des Juristes d'Affaires N°1342 du 19 mars 2018
Par Jérémie Paubel, associé de Baker McKenzie et Kevin Bouleau, avocat

Un licenciement pour motif économique ne peut être prononcé par l’employeur que s’il s’est trouvé dans l’impossibilité de reclasser (au sein de l’entreprise ou du groupe) le salarié dont le licenciement est envisagé. L’ordonnance « Macron » du 22 septembre 2017 (ordonnance n° 2017-1387) relative à la prévisibilité et la sécurisation des relations de travail et le décret du 21 décembre 2017 (décret n° 2017-1725) relatif à la procédure de reclassement interne sur le territoire national en cas de licenciement pour motif économique maintiennent le principe de cette obligation de reclassement interne mais sont venus redéfinir ses contours dans le but de la rendre moins contraignante pour l’employeur.

Une limitation du périmètre de reclassement interne au territoire national

Depuis la loi « Macron » du 6 août 2015 (loi n° 2015-990), l’employeur était tenu de proposer aux salariés dont le licenciement était envisagé les postes de reclassement existants en France, mais aussi de leur demander s’ils souhaitaient recevoir des offres de reclassement au sein d’autres sociétés du même groupe à l’étranger. En l’absence de réponse ou en cas de réponse négative du salarié, l’employeur n’était pas tenu de proposer à ce dernier des offres de reclassement à l’étranger.

Désormais, l’obligation de reclassement interne est limitée au territoire national (article L. 1233-4 du Code du travail). Cette restriction du périmètre de reclassement sera certainement appréciée des entreprises appartenant à des groupes multinationaux, leur évitant un travail fastidieux de collecte des postes disponibles dans les différentes sociétés du groupe, tout en limitant les risques de condamnation pour non-respect de l’obligation de reclassement interne.

Un formalisme moins strict

L’ordonnance « Macron » du 22 septembre 2017 et son décret d’application ont également simplifié le formalisme de communication des postes de reclassement disponibles aux salariés concernés, car le choix est désormais laissé à l’employeur :

soit de diffuser une liste des postes disponibles à l’ensemble des salariés concernés (en l’actualisant le cas échéant), par tout moyen permettant de conférer une date certaine. En pratique et en l’absence de précisions, la diffusion des postes pourrait se faire par le biais de panneaux d’affichage ou via le site intranet de la société. Cette liste doit préciser les critères de départage applicables en cas de candidatures multiples sur un même poste et le délai de réponse dont dispose le salarié pour présenter sa candidature écrite. Ce délai ne peut être inférieur à 15 jours francs à compter de la communication de la liste (ou 4 jours francs en cas de redressement ou de liquidation judicaire).

soit, comme avant, d’adresser de manière personnalisée des offres de reclassement écrites et précises à chaque salarié. Ici, aucun délai minimum d’acceptation n’est imposé, même s’il peut apparaître recommandé de respecter également le délai de 15 jours francs.

Un contenu des offres clairement défini

Le reclassement du salarié doit toujours s’effectuer sur un emploi relevant de la même catégorie que celui occupé ou sur un emploi équivalent assorti d’une rémunération équivalente. À défaut, et sous réserve de l’accord exprès du salarié, le reclassement peut s’effectuer sur un emploi d’une catégorie inférieure (article L. 1233-4 du Code du travail).

Les offres écrites, qu’elle soient adressées de manière personnalisée ou via une liste, doivent par ailleurs indiquer l’intitulé du poste et son descriptif, le nom de l’employeur, la nature du contrat de travail, la localisation du poste, le niveau de rémunération et la classification du poste.

Le périmètre de l’obligation de reclassement étant désormais limité au territoire national, la langue de travail n’est plus exigée.

Ces dispositions sont applicables aux procédures de licenciement pour motif économique engagées à compter du 24 septembre 2017 pour la première et du 23 décembre 2017 pour les deux autres.

Le 16 Law accueille Benoît Barré

- 463 vues

Benoît Barré rejoint Le 16 Law, dédié au contentieux et à l’arbitrage international, pour y créer un pôle…

Lancement de Lyvéas Avocats

- 441 vues

Les cabinets Leport & Associés et Feugas Avocats annoncent leur rapprochement. Ensemble, les associés des deux structures, ayant chacune…

Bird & Bird promeut cinq counsels

- 433 vues

Bird & Bird annonce la nomination de Mélanie Berçot, Marine Besson, Virginie Estéoule, Céline Gasser et Olivier Peronnau…

Le 16 Law accueille Benoît Barré

- 463 vues

Benoît Barré rejoint Le 16 Law, dédié au contentieux et à l’arbitrage international, pour y créer un pôle…

Lancement de Lyvéas Avocats

- 441 vues

Les cabinets Leport & Associés et Feugas Avocats annoncent leur rapprochement. Ensemble, les associés des deux structures, ayant chacune…

Marc Mossé rejoint August Debouzy

- 488 vues

Le cabinet August Debouzy n’a jamais hésité à recruter ses avocats en dehors du barreau. On se souvient bien sûr de l’arrivée…

Mermoz Avocats et HPML fusionnent

- 714 vues

Le 1er juin prochain, les cabinets Mermoz Avocats et HPML fusionneront. La structure prendra le nom Mermoz Avocats et constituera un nouveau cabinet pluridisciplinaire…

WFW promeut

- 475 vues

Watson Farley & Williams annonce la promotion de Philippe Monfort, en qualité d’associé, dans le département financement…

Quentin Maujeul rejoint Squair

- 522 vues

Squair crée un département droit public grâce à l’arrivée de Quentin Maujeul, en qualité d’associé.…

Lancement de Focal Avocat

- 478 vues

Dimitri Coudreau fonde le cabinet Focal Avocat, dédié à la protection sociale complémentaire et la distribution d’assurance.

Florent Ruault crée sa structure

- 573 vues

Le fiscaliste Florent Ruault annonce la création du cabinet Florent Ruault Avocat, situé avenue de la Grande-Armée dans le XVIIe…

L'agenda de la semaine - n°1525

- 2977 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté…

Naissance de la legaltech White Alert

- 3187 vues

Le cabinet Ayache propose un dispositif numérique de lancement d’alertes conforme à la loi Sapin 2, qui impose aux entreprises de…

Consultation publique de l’AMF

- 3135 vues

L’Autorité des marchés financiers a fait le constat d’une augmentation encore trop lente de la proportion des fonds d’investissement…

Fieldfisher x Euronext

- 3601 vues

Fieldfisher est partenaire d’Euronext dans le cadre du déploiement de la nouvelle édition de son programme FamilyShare, destiné…

Mémoires d’un avocat international

- 3691 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté…

Violations du RGPD

- 3220 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté…

Abandon du projet DataJust

- 3535 vues

Selon une information du site acteurspublics.fr, qui n’a pas encore été confirmée par la Chancellerie, le développement…

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne