Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

La notion d’entrée dans les lieux du preneur dans le régime du bail dérogatoire

Par LA LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

Paru dans La Lettre des Juristes d’Affaires, N° 1321 du 16/10/2017
Par Michaël Lévy, associé et Alice Houdart, cabinet Hogan Lovells

Un arrêt de la Cour de cassation du 2 mars 2017 n° 15-28068 vient préciser la notion d’entrée dans les lieux du preneur énoncée à l’article L.145-5 du Code de commerce. Aux termes de cet article qui régit le régime du bail dérogatoire, trois conditions s’imposent pour conclure un bail dérogatoire au statut des baux commerciaux :

■ la volonté de conclure un bail non soumis au régime des baux commerciaux,
la conclusion du bail lors de l’entrée dans les lieux du preneur et
 une durée du bail ou de baux successifs qui ne soit pas supérieure à 3 ans.

Image
Une interprétation littérale de la 2e condition induisait qu’un bail dérogatoire ne pouvait pas être conclu à titre de renouvellement d’un bail antérieur, sauf dans le cas d’un ou plusieurs baux dérogatoires successifs dans la limite de 3 ans.

Si cet article fait expressément référence à l’entrée dans les lieux du preneur, la jurisprudence n’a cependant pas fait une application stricte de cette condition. Il a ainsi été jugé que la convention peut être établie postérieurement à l’entrée en jouissance du locataire, notamment en cas d’aménagement préalable des locaux par ce dernier.

Malgré cette inflexion, jusqu’à présent, certains praticiens s’interdisaient de recourir au bail dérogatoire si les locaux faisaient déjà l’objet d’un bail commercial avec le même preneur au regard du risque de requalification du bail dérogatoire en bail commercial.

L’arrêt 2 mars 2017 tend à remettre en cause cette interprétation du texte puisqu’il énonce que la date d’entrée en possession des locaux est la date d’entrée en possession du bail dérogatoire, peu importe si le preneur occupait précédemment les lieux en vertu d’un bail commercial.

En l’espèce, la société Deloitte était locataire d’un ensemble immobilier appartenant à la société Secoia en vertu d’un bail commercial renouvelé à partir du 1er février 2008 pour une 1re période ferme de 4 ans. Le locataire a signifié un congé à effet du 31 janvier 2012 et le 16 janvier 2012, les parties ont conclu un bail dérogatoire d’une durée de 11 mois à compter du 1er février 2012. Au terme du bail dérogatoire, le bailleur ayant refusé la restitution des clefs, le locataire l’a assigné afin d’obtenir sa condamnation à reprendre les lieux. Le bailleur a demandé la requalification du bail dérogatoire en bail commercial.

Ce dernier se prévalait notamment des précédents jurisprudentiels sur la base desquels il concluait que la faculté pour les parties de convenir d’un bail dérogatoire dans la limite de 2 ans (3 ans depuis la loi Pinel) n’était autorisée par l’article L.145-5 que lors de l’entrée dans les lieux du preneur et que l’interprétation stricte attachée à cette dérogation, dont l’application est d’ordre public, interdisait qu’un bail dérogatoire succède à un bail commercial.

Ce n’est pas ce que conclut la Cour qui indique dans son attendu « qu’ayant relevé que la société Deloitte et associés avait mis fin au bail commercial en délivrant, le 28 juillet 2011, un congé pour le 31 janvier 2012 et que le bail avait pris fin à cette date, la Cour d’appel a retenu, à bon droit, que l’entrée dans les lieux du preneur énoncée à l’article L.145-5 du code de commerce, vise la prise de possession des locaux en exécution du bail dérogatoire, peu important que le preneur les ait occupés antérieurement en vertu d’un titre depuis expiré ».

La Cour de cassation juge ainsi que l’occupation des locaux antérieure à la conclusion du bail dérogatoire est sans incidence sur la condition d’entrée dans les lieux du preneur en vertu du bail dérogatoire dès lors que le bail antérieur avait valablement pris fin. Il semble donc qu’il ne soit plus nécessaire de tenir compte de l’occupation matérielle des locaux mais bien du titre juridique en vertu duquel le preneur a accès aux locaux.

Antonin Lévy : l’enfant prodige

- 650 vues

Le procès en appel de François Fillon, dans l’affaire des soupçons d’emplois fictifs, s'est tenu du 15 au 30 novembre...

Ouverture du cabinet Key Lawyers

- 552 vues

Key Lawyers vient d’ouvrir ses portes à Paris, au 34 rue La Pérouse, dans le 16e arrondissement. Un nom qui est la traduction littérale...

Quatre cabinets sur le LBO de PSIH

- 417 vues

L’éditeur de logiciels de santé lyonnais PSIH passe sous le contrôle de Lauxera Capital Partners, qui devient actionnaire majoritaire,...

Quatre cabinets sur le LBO de PSIH

- 417 vues

L’éditeur de logiciels de santé lyonnais PSIH passe sous le contrôle de Lauxera Capital Partners, qui devient actionnaire majoritaire,...

Ouverture du cabinet Key Lawyers

- 552 vues

Key Lawyers vient d’ouvrir ses portes à Paris, au 34 rue La Pérouse, dans le 16e arrondissement. Un nom qui est la traduction littérale...

TGS promeut Claire Cambernon

- 520 vues

Claire Cambernon, 44 ans, devient associée et prend la direction du bureau TGS France Avocats de Lille.

Nicolas Marty, DJ de Frans Bonhomme

- 576 vues

Nicolas Marty rejoint Frans Bonhomme, distributeur spécialisé en solutions réseaux et infrastructures, en tant que directeur juridique,...

Création du Cabinet Dumas Legal

- 637 vues

Diane Dumas crée sa propre structure dédiée au contentieux des affaires et à la prévention des litiges.

Le private equity bat des records

- 546 vues

L’étude menée par Dechert et Mergermarket, dans son rapport annuel Global Private Equity Outlook, révèle que le montant...

Maître Maurice Garçon, artiste

- 556 vues

Gilles Antonowicz, avocat Marseillais, signe un ouvrage sur son illustre confrère, Maurice Garçon, qui sous le pseudonyme de Jules Mauris,...

GreenTech

- 549 vues

Simmons & Simmons annonce le lancement de la première édition de l’initiative GreenTech, qui vise à accompagner les start-up...

Le contrôle judiciaire du prix

- 571 vues

Le Club des juristes a publié, le 20 octobre 2021, un premier rapport sur le contrôle judiciaire du prix, rédigé par un groupe...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne