Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Distribution sélective et places de marché : suite et (pas encore) fin

Par LA LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

Paru dans La Lettre des Juristes d'Affaires n°1347 du 23 avril 2018
Alexandra Berg-Moussa, associée et Renaud Christol, counsel, cabinet August Debouzy

La CJUE a considéré qu’une telle interdiction est appropriée et proportionnée à la protection de l’image de luxe des produits.

Le 28 février 20183, dans un litige engageant le réseau français de Coty, la Cour d’appel de Paris s’est alignée sur la position de la CJUE.

Coty avait assigné Showroomprivé (plateforme de e-commerce) pour vente de certains de ses parfums de luxe via son réseau de distribution sélective sans être agréée au réseau.

Showroomprivé soutenait être dans son droit, le réseau de distribution de Coty étant selon elle illégal en raison de plusieurs restrictions caractérisées par le règlement UE n°330/2010, notamment l’interdiction du recours à la vente internet via des plateformes ou places de marché.

Pour la Cour d’appel, la clause interdisant de commercer sur des plateformes tierces « est […] appropriée pour préserver l’image de luxe [des produits de Coty] et ne dépasse pas ce qui est nécessaire pour atteindre l’objectif poursuivi, car elle n’interdit pas de manière absolue aux distributeurs agréés de vendre sur Internet les produits contractuels ».

La solution est claire tant au niveau européen qu’au niveau national désormais : le fournisseur de produits de luxe peut en interdire la distribution sur des plateformes tierces4.

Néanmoins, la juridiction française, comme la CJUE, laisse deux questions en suspens, pourtant d’une particulière acuité pour les têtes de réseaux sélectifs.

La première est le cas où la plateforme tierce remplirait les critères sélectifs qualitatifs applicables au sein du réseau. Ces critères devant être appliqués de façon non discriminatoire, la plateforme devrait être autorisée à distribuer les produits.

Il convient de rappeler à cet égard que l’Autorité de la concurrence française avait estimé, dès 2014, concernant la distribution de produits bruns5, « que les sites de places de marché avaient la capacité de satisfaire aux critères qualitatifs des produits ».

La seconde touche à l’essence de la distribution sélective. Ce mode de distribution est admis pour les produits de luxe mais également pour des produits de « haute qualité » ou de « haute technologie ». Ces derniers produits n’ont pas « d’image de luxe » telle que l’entendent la CJUE et la Cour d’appel de Paris.

Cela signifierait-il alors que les fournisseurs de ces produits ne pourraient pas en interdire la distribution sur des plateformes tierces ?

La DG Concurrence de la Commission Européenne n’est pas de cet avis. Selon elle6, l’arrêt Coty n’exclut pas qu’une interdiction des plateformes soit valable pour des produits de haute qualité ou de haute technologie. Il faudra cependant effectuer une « analyse au cas par cas » au regard des critères de Métro, en prenant en considération les « objectifs poursuivis » par l’interdiction et la position exprimée par la CJUE « relatives au caractère approprié et proportionné » qui seraient applicables à ces catégories de produits.

Certes la DG concurrence ajoute que l’interdiction des plateformes tierces ne serait pas une restriction de concurrence par objet mais la perspective d’analyses au cas par cas offre une sécurité juridique limitée aux têtes de réseaux de produits de haute qualité et de haute technologie.

Création de GMBAvocats

- 632 vues

Le groupe GMBA, cabinet de conseil, d’audit et d’expertise comptable, fiscale et sociale créé en 1989, s’associe à…

Lancement de Pinna Legal

- 687 vues

Andrea Pinna fonde le cabinet Pinna Legal, dédié au contentieux et à l’arbitrage international.

Julia Kalfon rejoint Squair

- 733 vues

Squair renforce son équipe contentieux, avec l’arrivée de Julia Kalfon comme associée.

Cassandre Porgès intègre Hogan

- 757 vues

Hogan Lovells renforce sa pratique bancaire et financement, avec l’arrivée de Cassandre Porgès en qualité d’associée.…

Squair s’implante à Aix-en-Provence

- 745 vues

Après l’ouverture de bureaux à Bordeaux, Nantes et Lyon (cf. LJA 1541), Squair renforce cette fois-ci sa présence dans le Sud-Est…

Fabrice Veverka rejoint Willkie Farr

- 942 vues

Quelle trajectoire de carrière pour Fabrice Veverka ! À 43 ans, l’avocat va rejoindre, dans les prochaines semaines, le cabinet Willkie…

L'agenda de la semaine - n°1525

- 3353 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté…

Naissance de la legaltech White Alert

- 3556 vues

Le cabinet Ayache propose un dispositif numérique de lancement d’alertes conforme à la loi Sapin 2, qui impose aux entreprises de…

Consultation publique de l’AMF

- 3487 vues

L’Autorité des marchés financiers a fait le constat d’une augmentation encore trop lente de la proportion des fonds d’investissement…

Fieldfisher x Euronext

- 3947 vues

Fieldfisher est partenaire d’Euronext dans le cadre du déploiement de la nouvelle édition de son programme FamilyShare, destiné…

Mémoires d’un avocat international

- 4072 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté…

Violations du RGPD

- 3582 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté…

Abandon du projet DataJust

- 3895 vues

Selon une information du site acteurspublics.fr, qui n’a pas encore été confirmée par la Chancellerie, le développement…

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne