Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Innovations numériques : les avocats appelés à sauter le pas lors de l'AG de l'AFJE

Par Laurence Garnerie

Image
Xavier Hubert (2e en partant de la gauche) a plaidé pour l'entrée des avocats sur le marché des services juridiques en ligne. ©M.Lartigue

Le 7 janvier 2016, a eu lieu la 46e assemblée générale de l'Association française des juristes d'entreprise. À cette occasion, l'AFJE a organisé un colloque sur le "Juriste 4.0" , durant lequel Xavier Hubert, conseiller juridique d'Emmanuel Macron, est venu présenter les grandes lignes juridiques et numériques du projet de loi sur les nouvelles opportunités économiques (Noé).

Il est ainsi revenu sur la création d'une identité numérique et d'un coffre-fort numérique, ainsi que sur le développement de la force probante des actes dématérialisés (voir notre actualité du 10 novembre 2015 : "Avec Noé, Emmanuel Macron veut sauver l’économie du « tsunami technologique").  Il n'a cependant pas précisé le calendrier du texte, ni si ce dernier serait ou non fusionné avec le projet de loi de Myriam El Khomri sur la refonte du Code du travail.

Déontologie
Xavier Hubert a par ailleurs regretté qu'aucun avocat en exercice ne soit à l'origine des plateformes juridiques numériques qui rencontrent actuellement du succès (We Claim, DemanderJustice.com, Captain Contrat, etc.). Ce, en raison d'une conception trop restrictive de la déontologie leur interdisant d'avoir une activité commerciale ou les empêchant de pouvoir lever des fonds pour développer de tels projets. "Il est important que les avocats aillent sur Internet avec leur déontologie, a-t-il estimé. La sécurité est essentielle et la déontologie en est un gage. Mais considérer que cette dernière permet de se protéger du monde extérieur est une aberration !

Plus-value intellectuelle
Quant aux craintes des professionnels du droit de se voir remplacés par des robots à force d'innovations technologiques, le conseiller juridique les a balayées : "le robot ne repose que sur le droit constant. Or, le juriste et l'avocat font évoluer le droit." Et d'appeler les professions juridiques à miser davantage sur leur valeur intellectuelle pour apporter une plus-value à leurs clients. Un avis partagé par la présidente de l'AFJE, Stéphanie Fougou, qui a déclaré que les juristes d'entreprise n'étaient plus prêts à payer les avocats pour des tâches pouvant être standardisées.

L.G.

Ollyns poursuit sa croissance

- 522 vues

Le cabinet Ollyns, fondé en septembre dernier par David Pitoun et Cyrille Garnier, annonce l’arrivée d’Anne-Laurence Faroux,...

Ydès renforce son social

- 452 vues

Ydès annonce l’arrivée, à Paris, d’Harold Berrier en qualité d’associé.

Campus AFJE

- 437 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Le recrutement juridique augmenté

- 480 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Prix du Livre Planète Social 2020

- 436 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne