Accès Rapide
S'identifier

Daniel Soulez Larivière transmet sa boutique

Par ONDINE DELAUNAY

À 78 ans, Daniel Soulez Larivière ne fait plus le cascadeur. « Soyons sérieux, l’exercice demande d’être un athlète complet. Je ne suis plus en âge. C’est pourquoi j’ai décidé de transmettre le cabinet à mes deux associées qui ont la moelle nécessaire pour poursuivre l’aventure ».

Aurélia Grignon, 39 ans, et Capucine Lanta de Bérard, 42 ans, reprennent donc la barre. « La question de la transmission du cabinet était en germe depuis plusieurs années. Elle s’est dénouée l’été dernier, au moment de l’annonce du départ d’Astrid Mignon Colombet. Nous avons décidé de transformer la structure en AARPI, composée de deux associés, et avons changé son nom : le cabinet s’appelle désormais Soulez Larivière Avocats et non plus Soulez Larivière & Associés», retrace Capucine Lanta de Bérard. Daniel Soulez Larivière, qui exercera sous le statut d’of counsel, continuera à intervenir sur les dossiers en cours et à faire bénéficier les associées de son savoir-faire et de son expérience. La transmission s’annonce donc sous les meilleurs auspices.

Si les deux associées souhaitent bien sûr inscrire leur marque, elles veulent avant tout faire perdurer les valeurs de la boutique : l’excellence, l’éthique et l’indépendance. « Nous maintenons le positionnement du cabinet qui est consacré à la défense pénale des personnes morales et des personnes physiques, aussi bien dans un cadre national qu’international », annonce Aurélia Grignon. Rappelons en effet que le cabinet, créé en 1969, a été l’un des témoins et surtout l’un des acteurs de l’évolution de la matière pénale, devenue au fur et à mesure des années le droit pénal des affaires et même de ce qui est désormais appelé « la justice négociée ». « Le mouvement a débuté avec l’affaire du Rainbow Warrior où je suis intervenu en 1985, dans laquelle j’ai conclu un guilty plea avec le DOJ d’Aukland. Notre action s’est poursuivie avec une affaire débutée en 1994, achevée en 2013 par la signature d’un DPA pour un grand groupe pétrolier français. Depuis, la loi Sapin 2 a permis l’introduction en France de la justice négociée et le cabinet est intervenu sur la première CJIP signée avec le PNF en coordination avec les autorités américaines. Nous avons eu à traiter de plusieurs autres dossiers de cette nature », témoigne Daniel Soulez Larivière.

La force de l’équipe est clairement de savoir anticiper sur l’évolution du droit, d’avoir le recul nécessaire pour repérer les points juridiques et judiciaires qui, demain, seront au cœur des attentions des praticiens et de leurs clients. Capucine Lanta de Bérard explique notamment : « La situation des personnes physiques dans le cadre de cette justice négociée fait partie de nos préoccupations. Certaines enquêtes internes sont menées de façon très critique à l’égard des dirigeants ou managers. Quand viendront les premières audiences correctionnelles contre ces personnes physiques, la question du manque de contradictoire des enquêtes et de l’absence de garanties procédurales lors des auditions pourraient atteindre la légitimité de certains accords négociés ». Aurélia Grignon ajoute : « Ce mouvement de justice négociée a également un impact important sur la question du transfert de données aux autorités étrangères, au regard de la loi de blocage, du secret professionnel, des traités de coopération judiciaire mais également du RGPD. Nous travaillons sur ces problématiques depuis plusieurs années ». Autre sujet d’attention pour le cabinet qui, historiquement, est reconnu pour son savoir-faire en matière d’accident aéronautique : les conséquences de l’affaire du Boeing 737 Max, si les soupçons allégués par les médias de rapports biaisés entre le constructeur et le certificateur étaient reconnus aux États-Unis. Les incidences pour l’ensemble des acteurs internationaux de l’aéronautique pourraient être importantes. Mais l’équipe de Soulez Larivière Avocats se tient prête.

Création du cabinet Medici

- 508 vues

Le marché parisien compte une nouvelle boutique en arbitrage international et contentieux des affaires. Le cabinet Medici vient d’ouvrir ses...

Lancement de Greenwich Avocats

- 470 vues

Stéphane Laubeuf et Alexandre Barbotin viennent de créer le cabinet Greenwich Avocats, dédié au droit social.

Covid-19 & RGPD

- 437 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format