Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Quels résultats peut-on attendre d’un coaching ?

Par Emmanuelles Vignes

Ayant expérimenté personnellement le coaching, j’aimerais maintenant proposer à mes associés de nous faire accompagner collectivement par un coach sur une période de six mois ou un an. Je me pose la question de l’évaluation des résultats d’une telle démarche ? Comment vais-je savoir si elle est productive ?

Réponse

La question que vous posez est bien légitime. Le coaching représente un coût et un investissement en terme de temps, même s’ils sont minimes comparés aux différents enjeux qu’il traite.
En réalité, il y a plusieurs questions liées à la réussite d’un coaching : quels sont les éléments indispensables pour qu’un coaching soit réussi ? comment puis-je évaluer les résultats d’un coaching ?

Nous traiterons ici de cette deuxième question, les fiches précédentes répondant pour partie à la première.

Il ne s’agit pas de rentrer dans l’évaluation de la personne : ni du coaché, ni du coach, ni même de la relation. L’évaluation doit se référer à l’objet même du coaching qui fait l’objet d’un contrat. Ce dernier pouvant prendre plusieurs formes.

Le travail effectué avec le coach porte le plus souvent sur des objectifs opérationnels précis. Il peut s’agir de renforcement de ses compétences managériales, de gestion d’un conflit avec son associé/un client, de prise de fonction (devenir associé ou directeur financier/général), de fusion avec un autre cabinet, ou encore d’intégration d’une équipe d’un autre cabinet, etc. Dans ces cas de figure, les résultats sont relativement quantifiables.

Dans d’autres situations, les bénéfices du coaching, notamment en individuel, sont moins évidents à quantifier et ne sont pas toujours immédiats. Ils peuvent avoir un effet à moyen ou long terme, parfois même (ce fut mon cas) postérieur aux séances de travail.

En coaching d’équipe, on observe sans doute plus rapidement les résultats. Le fait même d’adopter une telle démarche, le fait de se rassembler, de parler et travailler ensemble accompagnés par un professionnel produit des effets bénéfiques mesurables - déjà - à court terme. Prenons cet exemple d’associés qui ont travaillé sur la vision qu’ils avaient les uns des autres et sur celle qu’ils avaient plus globalement de leur cabinet à moyen et long terme. Prendre le temps de se dire ou de se redire pourquoi ils travaillent ensemble, en quoi ils se reconnaissent, quelles sont leurs craintes, leurs ambitions personnelles et organisationnelles, crée véritablement de la richesse.
L’impact à moyen terme sur le chiffre d’affaires est indiscutable. Renforcer le lien entre associés – et pas uniquement l’affectio societatis - ne peut avoir que des conséquences bénéfiques sur le partage des dossiers (« cross-selling »). Evoquer des questions délicates dans un milieu protégé par les règles mises en place par un coach permet de « nettoyer » ou de mettre en lumière des zones d’ombre que l’on ne prend pas le temps de voir, de comprendre et de gérer. Et lorsque des associés sortent renforcés de ce type de démarche, c’est le cabinet dans son ensemble - et indirectement leurs clients - qui en profite ! Les équipes sont plus soudées, les associés montent en compétence sur le plan managérial, les décisions sont prises plus rapidement, les collaborateurs sont plus motivés, etc.

Le coaching n’est pas pour autant une démarche « magique ». Il s’agit bien d’un travail co-élaboré dans la durée dans une perspective de développement durable. Il est donc également de la responsabilité du client de poursuivre son travail au-delà de l’intervention du coach.

Delsol Avocats coopte

- 485 vues

Delsol Avocats nomme Séverine Bravard et Manuel Wingert, associés.

Squair accueille deux associés

- 527 vues

Squair renforce sa pratique de droit social et de droit pénal des affaires, avec Benoît Dehaene et Bruno Welsch, en qualité d’associés.

Hogan Lovells promeut

- 629 vues

Hogan Lovells annonce l’arrivée de Pierre-Marie Boya, en qualité de counsel au sein de l’équipe Corporate / Private Equity.

Laurence Pinot-Lacan, DJ de Ramsay Santé

- 487 vues

Ramsay Santé annonce la nomination de Laurence Pinot-Lacan en qualité de directrice juridique groupe et secrétaire du conseil d’administration.

Linklaters promeut 6 counsels

- 613 vues

Linklaters annonce la nomination de 6 counsels : Mehdi Boumedine, Julien Bourmaud-Danto et Thomas Pontacq en corporate/M&A, Eléonore Hannezo...

Contrôle des concentrations

- 444 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Rapport 2020 de l’AFA

- 457 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Criminalité financière en 2021

- 494 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Lutte contre les cartels

- 557 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

5e édition de la PAW

- 543 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne