Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

L'importance de l'objectif et la richesse du chemin

Par Emmanuelle Vignes

Je vais me faire accompagner par un coach sur une problématique autour des questions du développement commercial de mon activité. J’aimerai en savoir plus sur ce que je vais faire avec lui. Malgré des premiers éléments de réponse, je trouve que cela manque de précision. Est-ce normal ?

Lorsque nous signons un contrat nous sommes tout à fait en droit de savoir où nous allons et cela est tout à fait normal que vous vous posiez la question et que vous désiriez obtenir des réponses.
Normal et protecteur de vouloir savoir où l’on va : il est indispensable que votre coach et vous, ayez en tête clairement  la problématique sur laquelle vous allez travailler (le contenu). Comment imaginer un navigateur sans cap ? Ici vous en avez un : vous désirez améliorer votre capacité à développer votre activité.

Il est également normal et essentiel que vous ayez des éléments de réponses sur les modalités de vos séances de travail (le processus) : quand, comment, et où allez-vous vous retrouver pour travailler ? Combien cela va-t-il coûter ? Etc. (cf. Fiche n°20 : le contrat). Une fois tous ces éléments fixés, voire écrits, ils sont alors validés par les parties. Soit par oral, soit idéalement, par écrit.

Comme il l’a été dit dans les fiches précédentes, un accompagnement dure plusieurs mois, parfois une année ou plus. Il est donc également logique que le coach ne puisse pas donner d’éléments supplémentaires sur la manière dont le travail va évoluer. Car il évolue avec vous. Ce serait même peu professionnel car il s’engagerait sur des suppositions. Fort de ses compétences et de son expérience, il s’adapte à l’actualité de son client, à son quotidien opérationnel et travaille sur ce qui se passe « ici et maintenant ». En gardant toujours de vue le « cap ».

Derrière votre question se pose peut être la crainte d’être « manipulé » ou que votre travail vous emmène sur un terrain sur lequel vous ne voulez pas aller (la sphère privée par exemple). C’est la raison pour laquelle il est important que vous en parliez au plus tôt avec votre coach. Ce n’est pas à un avocat que nous allons apprendre qu’un contrat bien ficelé protège d’éventuels écueils, voire dérives, le client comme le coach.

Avoir un objectif de travail est essentiel, c’est vrai. Mais nous ne devons pas négliger l’importance de ce que le client vit pour y arriver. Le chemin pour y arriver est souvent très riche. Si les clients sont très attachés au résultat, ils le sont parfois un peu moins sur ce qu’ils vivent pour y arriver. Pourtant, il y a beaucoup à (ap)prendre. Il y a des moments de certitudes et des moments de doutes. Des temps où l’on se sent plus fort et d’autres où l’on est dans l’inconfort. Mais chaque situation apporte son lot de d’enrichissement. Et il serait bien hasardeux de la part de votre coach de vous dire quel chemin vous allez emprunter. Le coach utilise plusieurs techniques apprises lors de ses formations et il n’utilise pas les mêmes pour tous les clients. Il adapte son travail à chaque fois. Qui sait, lorsqu’il entame un chemin de grande randonnée sur plusieurs jours, s’il va pleuvoir ou s’il fera chaud ? Qui sait qui il va rencontrer en route ? Il se prépare à toute éventualité. C’est le métier du coach. Fournir le matériel pour affronter les éléments afin que son client puisse se donner les moyens d’arriver à son objectif.

Le chemin a au moins autant de sens que l’objectif.
Bonne route !

 

Ouverture de bureau Brandeis Paris

- 448 vues

Le cabinet d’avocats bureau Brandeis ouvre ses portes à Paris. Il se compose de quatre associés, Marc Barennes, Sarah Subrémon,...

Concentrations en 2020

- 425 vues

Dechert publie DAMITT (Dechert Antitrust Merger Investigation Timing Tracker), un rapport sur les tendances du contrôle des concentrations par les...

Ouverture de bureau Brandeis Paris

- 448 vues

Le cabinet d’avocats bureau Brandeis ouvre ses portes à Paris. Il se compose de quatre associés, Marc Barennes, Sarah Subrémon,...

Concentrations en 2020

- 425 vues

Dechert publie DAMITT (Dechert Antitrust Merger Investigation Timing Tracker), un rapport sur les tendances du contrôle des concentrations par les...

LCB/FT : un nouvel outil

- 461 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne