Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Communiquer sur ses partenariats, terminons la série par le Barreau des Rues… parce qu’il le vaut bien !

Par Nathalie Rehby, Agence Satellitis

L’analyse des deux associations Respect Zone et Droit comme un H ! ont permis de bien prendre conscience de l’importance de la dimension « Donner du sens » dans la communication institutionnelle des cabinets d’avocats qui y adhérent ou les soutiennent.

Mais aussi du continuum entre le travail et le bénévolat ou l’engagement pour les avocats qui s’engagent. Et enfin de l’agencement du triptyque Communication/RH/Valeurs. Le Barreau des Rues, dernier volet de ses fiches sur la communication sur les partenariats pro-bono et de mécénat, confirme tout cela. Mais, si toutes les associations (dont nous avons parlé et toutes les autres aussi !) sont bien évidemment de belles initiatives, celle du Barreau des Rues est particulière : elle fait partie de celles où l’engagement est indéniablement plus fort -et très émotionnel-, puisqu’il s’agit de s’occuper des plus fragiles et des plus démunis. C’est bien pour cela que le Barreau des Rues valait bien cette chronique ! Aujourd’hui, en se penchant sur cette initiative singulière, nous apprenons en effet d’autres choses.

Barreau des Rues

Le Barreau des Rues est apparu sur les réseaux sociaux en novembre 2017, avec l’annonce d’une collecte. Un appel à déposer au Palais des chaussures pour les déférés du dépôt. « Ramène tes pompes » clamait la page Facebook de l’association. C’est très simple, tous les intervenants au dépôt le constataient : nombres de déférés comparaissaient pieds nus. Des chaussures pour de la dignité... et voilà, c’était lancé ! Anne Sophie Laguens, sa présidente, avait constaté lors d’un appel pour aider une de ses clientes détenues que lorsqu’on demande aux avocats de donner, ils donnent assez facilement. Créée à la rentrée 2017 par 4 avocats, l'association Barreau des Rues a pour but d'organiser des collectes à thèmes, en fonction des associations partenaires. On dépose les objets demandés (vêtements, articles d’hygiène, matériel scolaire, chaussures…) au vestiaire des avocats du Palais et du Tribunal, mais aussi dans différents cabinets partenaires. Ensuite le Barreau des Rues veille à convoyer les dons vers les associations concernées par la collecte. Et puis, il développe la présence d’avocats dans des maraudes pour porter le droit aux plus démunis.

La simplicité de l’action

Le Barreau des Rues fait partie des associations qui nous touchent tous très particulièrement. Car elle souhaite assister les plus démunis, les plus fragiles d’entre nous. Elle se définit comme « l'action sociale des avocats de Paris au service de la grande précarité et des populations détenues ». C’est une association resserrée, très agile, et les actions qu’elle propose de partager sont finalement assez simples : apporter des vêtements qu’on ne met plus, conduire la camionnette pour porter les collectes aux associations qui en ont besoin, donner quelques chocolats pour Noël, participer aux maraudes, rappeler leurs droits à ceux de la rue… Son succès est sans doute lié à cette possibilité de faire même une « petite chose », très concrète, très simple, si importante pourtant. Le Barreau des Rues permet à tous d’agir, parce qu’il propose des actions de niveau varié : de donner à accompagner. Le don est au cœur de l’action, et le droit n’est jamais bien loin. C’est cet axe du développement de l’association qui prend de l’ampleur actuellement : répondre aux besoins de droit des plus démunis, souvent loin des dispositifs d’accès aux droits, mais aussi aux besoins de droit des associations partenaires. L’idée est d’avoir un avocat référent pour les associations partenaires pour les maraudes, de façon à pérenniser les actions, et d’apporter des conseils juridiques aux associations elles-mêmes.

Les autres associations évoquées permettent des engagements tant individuels que collectifs. Des actions où les cabinets pouvaient être largement impliqués, comme donateurs, organisateurs, ressources, relais, partenaires… Ici, le premier engagement est individuel : il faut d’abord des avocats pour agir. Le rôle des cabinets vient plutôt en support, sur la logistique notamment : être un relai de collecte par exemple. Un grand cabinet peut organiser une collecte interne, ou être le point de dépôt pour tout un chacun. Ce sont d’ailleurs le plus souvent eux qui viennent proposer au Barreau des Rues d’être à ses côtés.

Le Barreau des rues ne réinvente pas la roue, et cela fait sa force : il travaille simplement et très directement comme interface. Une association (Emmaüs, Le Samu social, les religieuses de la congrégation des sœurs de Marie Joseph et de la Miséricorde qui assurent des permanences au dépôt, Association F1T Une Femme Un Toit, l’Armée du Salut…) s’occupant de détenus ou de SDF, de migrants, de mineurs… a des besoins. Le Barreau des Rues lui propose d’y répondre, en cochant telle ou telle case. Ainsi, les fournitures scolaires, des kits d’hygiène ou les chaussures arriveront à destination et répondent directement aux besoins. Le Barreau des Rues est un facilitateur. Il occupe un créneau complémentaire des autres associations caritatives d’avocats. Progressivement, avec les rencontres dans la rue et les liens qui se créent avec les associations partenaires, le Barreau des Rues développe une assistance judiciaire aux personnes de la rue et apportera des compétences juridiques aux associations partenaires. C’est l’un des objectifs pour l’avenir, développer pleinement du pro-bono de compétences.

L’importance des réseaux sociaux

Le Barreau des Rues démontre la force des réseaux sociaux. En effet, il s’est créé d’abord sur Facebook et sur Twitter. Ces réseaux sont puissants, puisque très vite, l’initiative a été relayée et les donateurs ont répondu présent. Puis sont venus les trophées pro bono du Barreau de Paris en 2018 (prix en équipe et prix des avocats, qui est le prix du public !), le site qui vient de faire peau neuve et Linked in, le plus récent. Ces canaux donnent à chaque fois une légitimité accrue, une nouvelle dynamique à la communication de l’association et donc à ses actions, et permettent aussi d’aller toucher de nouveaux publics. Ainsi, les grands cabinets par exemple seront plus atteints par Linked In et les jeunes avocats par Facebook.

La communication des cabinets et des avocats participants est forcément particulière. On ne se vante pas du don. La force de frappe du Barreau des Rues, en termes d’audience sur les réseaux, est suffisante pour assurer aux cabinets impliqués une publicité de son action. Et une fois de plus pour les plus gros cabinets, faire une collecte interne est très mobilisateur pour les équipes. Le bénéfice sur le « team building » est indéniable. C’est donc inutile d’en rajouter en termes de communication. La communication vient d’elle-même, il n’est pas nécessaire d’insister et de clamer « je l’ai fait ».

Que reste-t-il à Faire ? Les partenariats, le pro bono, le bénévolat, le mécénat de compétences, la philanthropie sont un véritable atout pour les cabinets d’avocats. Et cela illustre et prouve le rôle social de l’avocat et du juriste à côté de son activité. Alors utilisez les et soyez encore plus utiles à la société ! et puis, on n’oublie pas de préparer la fameuse collecte de Noel du Barreau des Rues, il suffit de leur porter des chocolats, bonbons et autres douceurs. Où ? vous le saurez en suivant les réseaux sociaux…

Ollyns poursuit sa croissance

- 522 vues

Le cabinet Ollyns, fondé en septembre dernier par David Pitoun et Cyrille Garnier, annonce l’arrivée d’Anne-Laurence Faroux,...

Ydès renforce son social

- 452 vues

Ydès annonce l’arrivée, à Paris, d’Harold Berrier en qualité d’associé.

Campus AFJE

- 437 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Le recrutement juridique augmenté

- 480 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Prix du Livre Planète Social 2020

- 436 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne