Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Construire votre e-réputation : 10 actions pour construire l’image de votre cabinet sur le net (1re partie)

Par Brigitte Van Dorsselaere et Stéphane Pérès - Image Juridique

Le cabinet d’avocats, comme ses clientes les entreprises, doit construire, sa e-réputation, en respectant son identité visuelle.
De nos jours, au-delà de la conception de son site (contenu et graphisme), il est, en effet, recommandé d’utiliser ce que l’on pourrait appeler « l’énergie de la synergie » des nouveaux dispositifs présents depuis l’ère du Web 2.0. Pour cela, le cabinet doit engager un certain nombre d’actions : certaines sur le site lui-même (1re partie), d’autres au-delà du site du cabinet (2ème partie, à paraitre le 29 avril 2011)

1. Bien travailler le référencement de son site dés le démarrage

Dès la conception de son site, le cabinet d’avocat doit travailler sur son référencement. Les mots clés associés aux pages du site, les titres et les textes eux-mêmes doivent être pensés et conçus en vue d’obtenir un bon référencement du site. Pourquoi, en effet, avoir un site s’il n’est pas visible ? 
Plus facile pour un cabinet spécialisé que pour un cabinet généraliste, le choix des mots clés et du vocabulaire ainsi que la technologie utilisés auront des incidences sur l’apparition du nom du cabinet, sans taper son nom, lorsqu’on cherche un cabinet sur Google ou tout autre moteur de recherche. De ce fait, il est recommandé de penser un site pour le référencement depuis sa phase de conception.
Voici quelques astuces simples pour que le site du cabinet soit visible sur les principaux moteurs de recherche, tels que Google ou Bings :
- Préférer un url avec un/des mot(s) clef(s) générique(s), en séparant les deux mots par un tiret (ex : avocats-dupont.com) : vous pourrez, par la suite, faire des redirections, si votre objectif est d’avoir comme url : avocatsdupont.com;
- Echanger le lien de votre site avec un autre site, en prêtant une grande attention au descriptif du lien : c’est, en effet, sur ce descriptif que les moteurs de recherche qualifieront la qualité du lien (ex : Cabinet d’avocat en région parisienne spécialisé en droit des affaires et droit des nouvelles technologies);
- Augmenter votre PR (PageRank) avec Google : plus il est élevé, meilleures seront vos chances de vous situer dans le carré d’or, sur la page de résultats de recherche.


2. Faire vivre son site pour qu'il soit bien référencé

Un bon référencement passe aussi par une mise à jour régulière de son site. Les moteurs de recherche repèrent, en effet, les sites qui « bougent ». Ainsi, la fréquence de vos publications ou actualités mises en ligne incitera les moteurs de recherche à revenir plus souvent pour indexer les derniers contenus. Aussi, est-il essentiel de modifier très régulièrement  le contenu des pages de votre site, notamment en prévoyant une zone Actualités dans la page d’accueil…à condition toutefois de la mettre à jour. Pour plus de souplesse, il peut s’agir d’une information relative à la vie du cabinet, à l’annonce d’un deal, d’une conférence ou d’une publication, ou encore à l’actualité juridique correspondant à l’expertise du cabinet.
De façon plus sophistiquée, le cabinet peut rédiger une newsletter et la diffuser via son site. Son contenu modifiera ainsi le contenu du site. Le volume n’a pas à être long. Il s’agit surtout d’être régulier, de respecter un rythme assez soutenu (mensuel) et de prévoir un contenu accessible à la clientèle du cabinet. L’envoi de ces newsletters permettra au cabinet de communiquer bien au-delà de sa clientèle et de ses prospects. Chaque internaute peut, en effet, s’y inscrire et renvoyer la newsletter à des amis. Le coté « viral » de la newsletter constitue un atout considérable à exploiter.

3. Avoir le maximum de liens renvoyant vers le site du cabinet

Disposer d’un site c’est bien, mais il faut qu’un maximum de sites renvoie vers le site du cabinet pour que celui-ci ne se limite pas à une vitrine figée.
Pour cela, le cabinet doit, par exemple, penser à signaler l’adresse de son site dès qu’un avocat rédige un article et faire en sorte que l’adresse du site soit mentionnée sous sa signature.

4. Renvoyer vers d’autres sites

Inversement, il faut que le site du cabinet renvoie vers d’autres sites. Vous pouvez ainsi créer  sur le site du cabinet une page de liens (vers d'autres sites) pour disposer d’un site « portail ».
Il peut s’agir de sites institutionnels, français et internationaux, ou de sites professionnels liés aux domaines de compétences du cabinet.
Cela incitera les internautes à aller sur le site du cabinet pour y trouver des informations, juridiques ou techniques,  ou pour se diriger facilement vers des sites spécialisés. Le trafic sur le site du cabinet sera ainsi augmenté.
Toutefois, il est conseillé de  faire des échanges de liens uniquement si le site cible est de qualité. Les moteurs de recherche regardent principalement la qualité des liens que vous pointez, et non pas la quantité. Prenez garde aussi, déontologiquement, à vérifier l’évolution des sites vers lesquels le site du cabinet renvoie. Vous pourriez, à défaut, être responsable de renvoyer ainsi vers un site devenu indigne de la profession.

5. Ajouter un blog à vote site

Pour être dans l’air du temps, vous pouvez enfin ajouter un blog au site du cabinet existant. Cela vous donnera une image plus moderne. Le site fournit alors des informations sur le cabinet (compétences, équipe, démarche, recrutement, honoraires ...) alors que le blog propose un partage d’informations.  La plupart des blogs sont pensés pour le référencement avec notamment un système de tags et de classement par catégorie.
Le blog permet d’avantage d’interventions extérieures, de débats, de réactions, ce qui aide à faire vivre le site et à augmenter son interactivité. C’est intéressant à condition de prévoir un modérateur (Community manager) pour contrôler le contenu du blog et les différentes réactions des internautes. Vous ne mettrez ainsi en ligne que les commentaires dignes d’un site d’avocats.

Lire le dossier de recherche réalisé par Stéphane Pérès avec la MSH Paris Nord :
http://www.scribd.com/doc/45151916/Les-marques-et-les-reseaux-sociaux-les-enjeux-du-viral

 

Création d’Emeriane Avocats

- 445 vues

Juliane Dessard Jacques et Eole Rapone annoncent la création d’Emeriane Avocats, dédié au droit des sociétés et...

Création d’Emeriane Avocats

- 445 vues

Juliane Dessard Jacques et Eole Rapone annoncent la création d’Emeriane Avocats, dédié au droit des sociétés et...

Ouverture de bureau Brandeis Paris

- 604 vues

Le cabinet d’avocats bureau Brandeis ouvre ses portes à Paris. Il se compose de quatre associés, Marc Barennes, Sarah Subrémon,...

Forum anti-corruption de l’OCDE

- 422 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Shake the Law, 2e édition

- 480 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Concentrations en 2020

- 449 vues

Dechert publie DAMITT (Dechert Antitrust Merger Investigation Timing Tracker), un rapport sur les tendances du contrôle des concentrations par les...

LCB/FT : un nouvel outil

- 489 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne