Accès Rapide
S'identifier

Résoudre les différends efficacement hors des tribunaux

Par Thibaud Roujou de Boubee, collaborateur, et Lédéa Sawadogo-Lewis, arbitration business lawyer, Hogan Lovells

« La justice va mal ». C'est en ces termes que la Commission des lois du Sénat commençait son Rapport sur l'état de la justice en 2017. Ce dernier constatait notamment un important manque de moyens et une augmentation du nombre d'affaires en attente de jugement, les délais s'étant allongés « de sept mois et demi à près d'un an pour les tribunaux de grande instance ».

Ce contenu est réservé à nos abonnés

Inscrivez-vous gratuitement pour profiter de 3 articles gratuits par mois.

Déjà abonné ? Identifiez-vous.
ou découvrez notre offre spéciale d'abonnement

Quatre cabinets sur le LBO de Herez

- 434 vues

Créé en 1995 par Patrick Ganansia, le conseil en gestion de patrimoine Herez signe son premier LBO en s’ouvrant à hauteur de...

Voter aux AG avec la blockchain

- 439 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne