Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Directions juridiques : qu’attendez-vous de vos avocats ?

Par LA LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

CARRÉ LIVE - 24 NOVEMBRE 2015

Directions juridiques : qu’attendez-vous de vos avocats ?

[metaslider id=7340]

Crédits photos : Gilles Danger

Mardi 24 novembre 2015, la LJA a organisé son deuxième “Carré live" autour de la satisfaction client. Un petit-déjeuner débat qui a permis de mettre en avant l’intérêt des enquêtes de satisfaction et le long chemin que les cabinets d’avocats ont à parcourir pour avoir une bonne connaissance de leurs clients.

C’est sur le thème de la satisfaction client que Marie-Aimée de Dampierre, managing partner du cabinet Hogan Lovells, Ian Kayanakis, directeur juridique régional France Iberia et IMEA d’Atos et administrateur de l’AFJE, Béatrice Bihr, directrice juridique de Teva Santé et vice-présidente du Cercle Montesquieu, et Jérôme Rusak, associé du cabinet de conseil en organisation Day One, ont apporté leur expérience et leurs témoignages lors du deuxième Carré Live de la LJA, qui s’est déroulé le 24 novembre dernier dans les salons du Fouquet’s, en partenariat avec Hogan Lovells.
Pourquoi mesurer la satisfaction client ? « Parce que cela coûte cinq fois moins cher de fidéliser un client que d’en conquérir un nouveau, et qu’un client insatisfait va en parler à 5 ou 10 personnes en moyenne, a répondu le consultant Jérôme Rusak, à la première question d’introduction du débat. L’étude de satisfaction est un véritable outil de business development. Il faut mettre fin à la légende urbaine qui veut qu’un client qui continue à travailler avec le cabinet est un client satisfait… jusqu’au jour où il s’en va. Et s’il ne faut pas avoir peur d’une insatisfaction, il faut avoir peur d’une insatisfaction qui n’est pas traitée. (…) Mais il y a une forte réticence à ce type de démarche dans les cabinets d’avocats. »

Une pratique encore balbutiante
De fait, la pratique peine visiblement à s’ancrer sur le secteur des services juridiques. « Je n’ai jamais été interrogée par mes avocats bien que j’aie une palette de conseils assez large, a témoigné Béatrice Bihr, chez Teva Santé. Nous avons des échanges informels mais ça ne va pas très loin. Je trouve cela assez dommage parce que c’est important pour un cabinet de connaître ses forces et ses faiblesses, ainsi que les attentes et les contraintes de ses clients. (…) Et je trouve dommage que les associés ne s’attachent pas davantage à suivre l’évolution de leurs collaborateurs via les retours des clients. » Chez Atos, Ian Kayanakis, qui a fait état de « 15 millions d’euros dépensés en honoraires en 20 ans de métier, mais seulement deux enquêtes de satisfaction », a estimé que « le cabinet d’avocats qui sera capable de jouer la totale transparence se démarquera véritablement des autres ». Pour cela, il faut distinguer « les enquêtes qui sont des outils de com’ pour le cabinet de celles qui visent véritablement à résoudre les problèmes des clients ».

De l’initiative aux actions concrètes
Certains ont toutefois commencé à investir le terrain. « Nous avons mis en place un programme d’écoute du client, a ainsi expliqué Marie-Aimée de Dampierre, managing partner d’Hogan Lovells. Nous n’avons pas peur de cette démarche, qui nous permet d’identifier les points positifs et les points négatifs. Cela ne concerne que nos plus gros clients pour le moment car c’est un processus qui prend du temps à déployer, mais il est destiné à s’adresser à un nombre plus grand d’entre eux. » Le suivi peut être confié « à l’associé en charge de la relation avec le client ou aménagé autrement selon la volonté du client ». « L’équipe business development a été formée pour interroger les clients, auxquels nous faisons systématiquement un retour », a précisé Marie-Aimée de Dampierre. Dans tous les cas, la confidentialité des échanges reste centrale pour que les clients puissent s’exprimer librement, quel que soit leur interlocuteur (avocat, membre de l’équipe de business development ou prestataire extérieur).
Est-ce que les enseignements tirés des enquêtes de satisfaction donnent lieu à des actions concrètes par la suite ? « Cela dépend de l’investissement de l’équipe dirigeante du cabinet, a répondu Jérôme Rusak. C’est pourquoi il faut impliquer tous les associés en amont et, ensuite, désigner un chef de projet en charge du suivi de la mise en œuvre. Car mener une enquête de satisfaction et ne pas en tirer les conséquences ensuite est très déceptif pour les clients. »

Une démarche qui a pris ses marques en entreprise
En entreprise, les juristes sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à interroger leurs clients internes. « C’est dans l’ADN des entreprises de services, a expliqué Ian Kayanakis. Chez Technip, nous réalisions une étude de satisfaction annuelle. Chez Atos, nous le faisons deux fois par an, par le biais d’un formulaire de 40 questions envoyées à l’ensemble de nos clients internes, soit plus de 300 personnes. C’est un exercice d’autocritique assez puissant – les clients internes sont sans pitié… – qui sert à mettre en place des actions rapides et efficaces pour résoudre les difficultés identifiées par l’enquête. » Chez Teva Santé, « nous ne le faisons pas – nous n’y sommes pas obligés – mais nous nous interrogeons, a témoigné Béatrice Bihr. Nous avons envie de le faire mais cela nous fait un peu peur aussi… » Peur du jugement des clients internes, de la réaction de l’équipe à cette mise à l’épreuve, de ne pas être en mesure de répondre aux attentes exprimées avec des solutions concrètes… « Dès lors qu’on le fait, on est liés par les résultats. », a reconnu Béatrice Bihr. D’autant que les principales faiblesses des directeurs juridiques remontées par les clients internes sont, selon Jérôme Rusak, les mêmes que celles adressées par ces derniers à leurs avocats : « manque de réactivité et délais de réponse très longs pour une demande, langage parfois trop technique et réponses pas assez business decision making oriented et manque de priorisation des dossiers : urgent versus important / stratégique ».


Miren Lartigue

Bénédicte Lenguin, DJ d’Alpine

- 404 vues

Alpine annonce la nomination de Bénédicte Lenguin comme directrice juridique et membre du comité de direction de la marque.

Shearman & Sterling nomme deux counsels

- 407 vues

Shearman & Sterling annonce la promotion d’Aymeric Robine et de Pierre Tardivo, en qualité de counsels, respectivement au sein des départements…

ZAN : le defi de demain

- 424 vues

La loi Climat et Résilience impose de repenser l’aménagement du bâti et des infrastructures, afin de les concilier avec la préservation…

Rivière Avocats Associés coopte

- 426 vues

Rivière Avocats Associés, spécialisé en droit de l’immobilier, a n n o n c e l e s cooptations de quatre associés,…

LE TOP 40 des AVOCATS DU CAC 40

- 1341 vues

Pour la deuxième année consécutive, le magazine Forbes publie, en partenariat avec la LJA , une enquête sur les 40 avocats…

Cinq cabinets sur le LBO de Valiantys

- 435 vues

Keensight Capital prend une participation majoritaire au capital de Valiantys, dans le cadre d’un LBO structuré avec l’équipe…

Julia Kalfon rejoint Squair

- 482 vues

Squair renforce son équipe contentieux, avec l’arrivée de Julia Kalfon comme associée.

Cassandre Porgès intègre Hogan

- 518 vues

Hogan Lovells renforce sa pratique bancaire et financement, avec l’arrivée de Cassandre Porgès en qualité d’associée.…

Squair s’implante à Aix-en-Provence

- 524 vues

Après l’ouverture de bureaux à Bordeaux, Nantes et Lyon (cf. LJA 1541), Squair renforce cette fois-ci sa présence dans le Sud-Est…

Fabrice Veverka rejoint Willkie Farr

- 708 vues

Quelle trajectoire de carrière pour Fabrice Veverka ! À 43 ans, l’avocat va rejoindre, dans les prochaines semaines, le cabinet Willkie…

Lancement du cabinet d&a partners

- 708 vues

Le développement de la blockchain et le Web3 sont au coeur de toutes les attentions. Si l’offre juridique est principalement portée…

Création de Maco Avocats

- 554 vues

Nathalie Maire et Mélanie Conoir créent Maco Avocats, un cabinet dédié au droit social. Les fondatrices conseillent les entreprises…

Pierre-Emmanuel Frogé rejoint BCLP

- 614 vues

Bryan Cave Leighton Paisner annonce l’arrivée de Pierre-Emmanuel Frogé, en qualité de counsel, pour développer la pratique…

Squair ouvre un bureau à Lyon

- 700 vues

Quelques semaines après son troisième anniversaire, Squair renforce sa présence régionale, avec l’ouverture d’un…

L'agenda de la semaine - n°1525

- 3143 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté…

Naissance de la legaltech White Alert

- 3359 vues

Le cabinet Ayache propose un dispositif numérique de lancement d’alertes conforme à la loi Sapin 2, qui impose aux entreprises de…

Consultation publique de l’AMF

- 3288 vues

L’Autorité des marchés financiers a fait le constat d’une augmentation encore trop lente de la proportion des fonds d’investissement…

Fieldfisher x Euronext

- 3752 vues

Fieldfisher est partenaire d’Euronext dans le cadre du déploiement de la nouvelle édition de son programme FamilyShare, destiné…

Mémoires d’un avocat international

- 3856 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté…

Violations du RGPD

- 3372 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté…

Abandon du projet DataJust

- 3690 vues

Selon une information du site acteurspublics.fr, qui n’a pas encore été confirmée par la Chancellerie, le développement…

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne