Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Laurent Vandomme crée sa boutique, Sinclair Legal

Par Chloe Enkaoua

Rétrospective 2016. Précédemment associé d’Herbert Smith Freehills puis de Jones Day, Laurent Vandomme est parti en janvier dernier visser la plaque de sa propre boutique, Sinclair Legal, un cabinet spécialisé dans la structuration et la réalisation de projets sur le continent africain (LJA n° 1242). Il assure aujourd’hui ne pas regretter son choix une seule seconde.

Quelle est la genèse de Sinclair Legal ?
Laurent Vandomme : Après quinze années passées dans de grands cabinets, au tournant de la cinquantaine, j’ai commencé à me poser des questions sur mon avenir professionnel et la façon dont j’exerçais mon métier. L’idée de créer ma propre structure afin d’avoir un maximum de liberté a fini par s’imposer à moi. Je suis sorti du carcan des grands cabinets dont le business model consiste essentiellement à vendre du temps. Aujourd’hui, par exemple, je travaille beaucoup aux success fees et je propose les structures d’honoraires les plus imaginatives possible. J’appréhendais quelque peu la réaction de mes clients, mais il se trouve qu’ils m’ont tous suivi lorsque j’ai quitté Jones Day. J’ai également attiré de nouveaux clients grâce au buzz généré par cette décision osée sur le marché des avocats parisiens, qui n’ont pas l’habitude de voir un associé “installé” tout plaquer pour créer son propre cabinet.

J’ai attiré de nouveaux clients grâce au buzz généré par cette décision osée sur le marché des avocats parisiens, qui n’ont pas l’habitude de voir un associé “installé” tout plaquer pour créer son propre cabinet.


Comment s’organise votre structure ?
L. V. : Je travaille pour l’instant avec deux collaborateurs, et je suis en phase de recrutement d’un troisième collaborateur junior. Cela reflète un peu notre façon “commando” d’intervenir sur les dossiers, avec une formation resserrée de personnes ayant les compétences requises, à mille lieues des armées mexicaines des gros cabinets d’affaires. Par ailleurs, nous travaillons avec un réseau informel de correspondants sur tout le territoire africain, constitué d’avocats locaux avec lesquels j’ai pris l’habitude de travailler depuis plus de vingt ans.

Quelles sont actuellement les principales opportunités pour les investisseurs sur le marché africain ?
L. V. : Le hot topic du moment, c’est indéniablement tout ce qui touche aux énergies renouvelables. Nous travaillons énormément sur des dossiers en matière d’énergies solaire et éolienne en Afrique. Les secteurs plus traditionnels continuent également d’attirer les investisseurs, comme le secteur minier et celui des infrastructures et des transports. Cela reflète le dynamisme du continent africain, qui est en train de se développer à vitesse grand V dans ces différents domaines.

Quelles sont vos ambitions concernant le développement de Sinclair Legal ?
L. V. : L’objectif principal est que d’ici deux ou trois ans le cabinet compte environ trois associés et une dizaine de collaborateurs couvrant tous les secteurs d’activité du continent africain. Je suis pour ma part spécialisé en énergies et en infrastructures, mais il y a également de quoi recruter quelques avocats spécialisés dans les télécoms et en M&A. Je bénéficie en outre du soutien de quelques confrères actifs sur le marché africain et actuellement associés dans de grands cabinets, qui m’ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt de rejoindre un jour Sinclair Legal.

Conférence Gouvernance 2021

- 454 vues

« La gouvernance créatrice de valeur », une après-midi unique de débats et de rencontres inspirantes pour aborder les...

TGS promeut Claire Cambernon

- 500 vues

Claire Cambernon, 44 ans, devient associée et prend la direction du bureau TGS France Avocats de Lille.

Nicolas Marty, DJ de Frans Bonhomme

- 558 vues

Nicolas Marty rejoint Frans Bonhomme, distributeur spécialisé en solutions réseaux et infrastructures, en tant que directeur juridique,...

Création du Cabinet Dumas Legal

- 612 vues

Diane Dumas crée sa propre structure dédiée au contentieux des affaires et à la prévention des litiges.

Audrey Chasseriau, DJ de Lamotte

- 530 vues

Le promoteur immobilier Lamotte annonce la nomination d’Audrey Chasseriau, en tant que directrice juridique.

Gibson Dunn coopte Vera Lukic

- 522 vues

Vera Lukic est cooptée associée au sein de l’équipe technologie & innovation de Gibson Dunn, qu’elle a rejoint en...

Le private equity bat des records

- 518 vues

L’étude menée par Dechert et Mergermarket, dans son rapport annuel Global Private Equity Outlook, révèle que le montant...

Maître Maurice Garçon, artiste

- 537 vues

Gilles Antonowicz, avocat Marseillais, signe un ouvrage sur son illustre confrère, Maurice Garçon, qui sous le pseudonyme de Jules Mauris,...

GreenTech

- 533 vues

Simmons & Simmons annonce le lancement de la première édition de l’initiative GreenTech, qui vise à accompagner les start-up...

Le contrôle judiciaire du prix

- 557 vues

Le Club des juristes a publié, le 20 octobre 2021, un premier rapport sur le contrôle judiciaire du prix, rédigé par un groupe...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne