Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

« Il faut connaître notre ennemi » : l'OCDE dévoile son nouveau rapport sur la corruption internationale

Par LJA - LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

Le 2 décembre 2014, l’Organisation  de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié un rapport sur la corruption internationale, qui s’appuie sur plus de 400 affaires survenues dans le monde entier, entre février 1999 – année de l’entrée en vigueur de la convention anti-corruption de l'OCDE – et juin 2014. L’étude met en évidence l’implication des grandes entreprises dans la plupart des pots-de-vin versés à l’échelon international, « généralement au su de leurs dirigeants ».

Dans la plupart des affaires relevées par l’OCDE, les pots-de-vin ont été versés en vue de remporter des marchés publics (57% des cas), pour faciliter des procédures de dédouanement (12%), ou encore pour obtenir un traitement fiscal favorable (6%). Ces affaires ont davantage eu lieu dans les pays riches que dans les pays en développement, souligne l’OCDE.

Le rapport révèle que quatre secteurs d’activité concentrent par les deux tiers des affaires : les industries extractives (19% des cas), la construction (15%), le transport et l’entreposage (15%) et le secteur de l’information et de la communication (10%).

Ces pots-de-vin ont été promis, offerts ou octroyés à des salariés d’entreprises publiques (27% des cas), des agents de douanes (11% ), des agents d’organismes de santé publique (7%) et de la défense (6%) et des chefs d’États et des ministres (dans 5% des cas, mais ils ont perçu 11% du total des pots-de-vin versés).

Pour  « faire face à l’ennemi », selon les propos de son secrétaire général et auteur de la préface du rapport, Angel Gurria, l’OCDE préconise d’alourdir les sanctions applicables et de rendre public les règlements conclus. Elle recommande également aux entreprises de mettre en place une « surveillance plus efficace », alors que des intermédiaires ont été impliqués dans 3 affaires de corruption sur 4 (tels que des agents commerciaux, des distributeurs, des courtiers locaux, des structures sociétaires...), et demande aux dirigeants d’entreprise de montrer l’exemple en matière de lutte contre la corruption transnationale.

Présente lors de la publication du rapport de l'OCDE, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, a affirmé que, depuis l'entrée en vigueur en France de la loi du 6 décembre 2013 relative à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière, le nombre d’enquêtes ouvertes en matière de corruption avait augmenté de 75% et le nombre de condamnations prononcées pour blanchiment avait doublé.

J. M.

Ollyns poursuit sa croissance

- 522 vues

Le cabinet Ollyns, fondé en septembre dernier par David Pitoun et Cyrille Garnier, annonce l’arrivée d’Anne-Laurence Faroux,...

Ydès renforce son social

- 452 vues

Ydès annonce l’arrivée, à Paris, d’Harold Berrier en qualité d’associé.

Campus AFJE

- 437 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Le recrutement juridique augmenté

- 480 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Prix du Livre Planète Social 2020

- 436 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne