Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Enregistrement des actes électroniques d'avocats : la DGfip lève le doute

Par Laurence Garnerie

Alors que les avocats se heurtaient ces derniers mois au refus de certains services des impôts des entreprises (SIE) d'enregistrer l'édition papier d'un acte électronique d'avocat, la Direction générale des finances publiques (DGfip) vient d'admettre expressément ce dernier dans la liste des actes admis à l'enregistrement.

Dans une note de service du 10 août 2016, la DGfip, saisie par la commission Intranet et nouvelles technologies du Conseil national des barreaux (CNB), rappelle ainsi qu'en vertu des articles 1316-1, 1316-3 et 1316-4 du Code civil, les avocats sont autorisés à rédiger des actes électroniques natifs via la plateforme e-barreau, et que ces derniers présentent "un degré de sécurité juridique comparable à celui d'un original papier".

Mention de certification de conformité
Afin de ne pas pénaliser les clients en les privant de la possibilité d'enregistrer leurs actes émis sous cette forme et donc de leur donner date certaine, les actes d'avocats numériques "rematérialisés" doivent par conséquent être "admis à la formalité de l’enregistrement sous réserve qu'une mention de certification de conformité à l'original, rédigée par l'avocat rédacteur de l'acte, figure dans l'acte présenté".

Télédéclaration et télépaiement
Si le CNB s'est félicité de cette clarification, il a également précisé sur son site poursuivre ses discussions avec la DGfip "afin d’obtenir à bref délai la télédéclaration et le télépaiement par acte d’avocat" .
De son côté, l'Union nationale des jeunes avocats (UJA) a profité de sa communication sur cette note pour rappeler que "l'acte d’avocat électronique était un avantage comparatif pour les avocats" , et qu’il convenait "de l’utiliser à foison" et de se fixer l'objectif de "100 % d'actes électroniques".

Création d’Emeriane Avocats

- 470 vues

Juliane Dessard Jacques et Eole Rapone annoncent la création d’Emeriane Avocats, dédié au droit des sociétés et...

Création d’Emeriane Avocats

- 470 vues

Juliane Dessard Jacques et Eole Rapone annoncent la création d’Emeriane Avocats, dédié au droit des sociétés et...

Ouverture de bureau Brandeis Paris

- 616 vues

Le cabinet d’avocats bureau Brandeis ouvre ses portes à Paris. Il se compose de quatre associés, Marc Barennes, Sarah Subrémon,...

Forum anti-corruption de l’OCDE

- 424 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Shake the Law, 2e édition

- 482 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Concentrations en 2020

- 455 vues

Dechert publie DAMITT (Dechert Antitrust Merger Investigation Timing Tracker), un rapport sur les tendances du contrôle des concentrations par les...

LCB/FT : un nouvel outil

- 493 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne