Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Avocats : la commission spéciale du Sénat écrème le projet de loi Macron

Par Laurence Garnerie

Image
© Bruno Bernier - Fotolia.com


La commission spéciale du Sénat poursuit l'examen du projet de loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances, transmis par l'Assemblée nationale le 19 février 2015. Le 24 mars dernier, elle s'est penchée sur le volet relatif aux professions juridiques et judiciaires.

Concernant plus particulièrement les avocats, elle a adopté une série d'amendements à l'article 13, déposés par le rapporteur et sénateur du Centre François Pillet, avocat honoraire. Les modifications ainsi apportées vont dans le sens des demandes du Conseil national des barreaux (CNB) et visent notamment à :
- tester pendant trois ans dans deux cours d'appel l'extension de la territorialité de la postulation, avant de la généraliser à toute la France ;
- supprimer l'obligation faite à un avocat qui dispose d'un bureau secondaire d'accomplir, dans le ressort du TGI où ce bureau est établi, ses obligations en matière d'aide juridique ;
- soumettre les droits et émoluments de l’avocat en matières de saisies immobilières et de sûretés judiciaires, mais également de partage et de licitation, à un tarif déterminé par décret ;
- et supprimer le contrôle de la DGCCRF sur les honoraires.

À noter que la commission a cependant supprimé l'article 11 ter visant à permettre aux avocats de déposer les indemnisations issues d'une action de groupe à la Carpa.

Périmètre du droit
Afin de clarifier le périmètre d'intervention des experts-comptables, les sénateurs ont en outre modifié l'article 20 bis du projet de loi afin que les hommes du chiffre ne puissent délivrer de consultations, effectuer des études ou des travaux d'ordre juridique, y compris fiscal ou social, et "apporter, dans ces matières, leur avis devant toute autorité ou organisme public ou privé qui les y autorise" , que "s'il s'agit d'entreprises dans lesquelles ils assurent des missions d'ordre comptable de caractère permanent ou habituel ou dans la mesure où lesdites consultations, études, travaux ou avis sont directement liés aux travaux comptables dont ils sont chargés" .

À noter que les amendements visant à définir la consultation juridique ont, en revanche, été rejetés. Cependant, la commission spéciale a adopté un amendement posant le principe de créer un code de l'accès au droit et de l'exercice du droit, "destiné à rassembler les dispositions législatives et réglementaires relatives, d'une part, à l'aide juridique et à l'accès au droit, et, d'autre part, à l'exercice du droit, à titre principal, par les professions juridiques ou judiciaires réglementées, et, à titre accessoire, par les autres professions" .

Pas d'interpro capitalistique
Les sénateurs ont par ailleurs supprimé l'article 20 ter ouvrant le capital des sociétés d'exercice libéral aux autres professions juridiques ou judiciaires, ont modifié l'article 21 afin que les experts-comptables ne puissent pas créer des sociétés multiprofessionnelles avec des professionnels du droit (à l'inverse, ils ont introduit cette possibilité pour les conseils en propriété industrielle), et ont supprimé l'article 22 ouvrant le capital des SPFPL.

Le conseiller syndical en appel
Sur la possibilité pour le défenseur syndical d’exercer des fonctions d’assistance ou de représentation devant les cours d’appel en matière prud’homale, les avocats n'ont en revanche pas obtenu gain de cause puisque les amendements visant à leur réserver cette représentation devant le second degré de la juridiction sociale n'ont pas été adoptés.

Pas d'évolution pour les juristes d'entreprise
Enfin, les juristes d'entreprise ont fait chou blanc concernant l'évolution de leur statut : les amendements des sénatrices écologistes Leila Aïchi et Corinne Bouchoux visant à réintroduire l'avocat salarié en entreprise dans le projet de loi, et celui du sénateur UDI Olivier Cadic leur accordant la confidentialité de leur consultations ont été rejetés.

Le projet de loi pour la croissance sera examiné en séance publique au Sénat à compter du 7 avril.

L.G.

Bird & Bird coopte Carole Bodin

- 497 vues

Carole Bodin est cooptée associée du cabinet Bird & Bird. Avocat aux barreaux de Paris et de New York, elle conseille des groupes...

HSF promeut Mathias Dantin

- 558 vues

Herbert Smith Freehills annonce la nomination de Mathias Dantin en tant qu’associé au sein de la pratique Énergie et Infrastructure...

Alice Flacco, GC de MicroPort CRM

- 497 vues

Alice Flacco est nommée directrice juridique de MicroPort CRM, une société à dimension mondiale spécialisée dans...

3e édition du baromètre RGPD

- 467 vues

Data Legal Drive propose un sondage pour préparer la 3e édition de son baromètre RGPD, trois ans après l’entrée...

Lauréats 2021 du prix DJCE

- 503 vues

Le cabinet CMS Francis Lefebvre Avocats a décerné, le 12 avril dernier, son 10e Prix DJCE CMS Francis Lefebvre Avocats des meilleurs futurs...

Webinaire Compliance

- 522 vues

Hughes Hubbard & Reed organise un webinaire consacré à la compliance le mardi 27  avril 2021 à 15  heures, via Zoom.

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne