Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Cabinets de croissance : trois questions à Jean-Georges Betto

Par Laurence Garnerie

Image
Le 12 juin dernier, était annoncée la création de Cabinets de croissance, un think tank d'avocats destiné à promouvoir une vision entrepreneuriale de la profession. L'un de ses fondateurs, Jean-Georges Betto, associé du cabinet betto seraglini, revient sur cette initiative.


Quelle est la genèse de la création de Cabinets de croissance et qui y participe ?
Jean-Georges Betto :
Les administrateurs de Cabinets de croissance ont fondé des cabinets d'affaires indépendants qui, par leur positionnement spécialisé, constituent une alternative aux cabinets d'origine anglo-saxonne. Il s'agit d'Arthur Dethomas (Dethomas Peltier Kopf Juvigny), Daniel Villey (Villey Girard Grolleaud), Olivier Loizon (Scemla Loizon Veverka & de Fontmichel), Olivier Laude (Laude Esquier Champey) et Antoine Beauquier (Boken).
Nous avons reçu les candidats au Bâtonnat pour leur première confrontation (lire notre article : Bâtonnat 2016 : La saison des débats est lancée, LJA 1205, Abonnés, NDLR). Il est apparu clairement que les réponses aux défis auxquels sont confrontés les créateurs de cabinets indépendants sont au cœur du Barreau de demain. Nous voulons prendre part à ce débat.

Quels sont les objectifs de Cabinets de croissance ?
J.-G. B :
Nous sommes un cercle de réflexion et de propositions, qui réunit des dirigeants de cabinets d’avocats en croissance qui souhaitent promouvoir pour la profession d'avocat un modèle entrepreneurial. Nous agirons auprès des institutions ordinales, des décideurs économiques et des médias.

Vous-vous présentez comme un think tank. Cela signifie-t-il que vous allez produire des travaux ?
J.-G. B : Les membres de nos structures sont très investis dans les activités de l'Ordre, soit comme membre ou ancien membre du conseil de l'Ordre, soit comme ancien Secrétaire de la Conférence. Nous voulons aller plus loin en étant force de propositions. Il faut nourrir le débat, partager nos expériences et les confrontés à celles de nos pairs dont la réussite n'est plus à démontrer. Ce sera le sens de nos travaux.

Propos recueillis par L.G.

Les mouvements de la semaine - n°1478

- 477 vues

Chaque semaine dans la Lettre des Juristes d’Affaires, retrouvez les mouvements des acteurs qui font le droit des affaires. La rédaction vous...

LCB/FT : un nouvel outil

- 453 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne