Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Quels scénarios pour se développer à l’international ?

Par Virginie Jubault - Avocom

La période de crise/mutation oblige les cabinets à élargir leur portefeuille clients. Quels que soit la taille ou les domaines de compétence, la course à l’international est lancée pour tous. Réalité depuis des années pour certains, nouvel eldorado pour d’autres, l’ouverture sur le monde s’envisage sous différentes formes, afin d’assister les clients étrangers pour leur implantation et leurs opérations en France et en Europe ainsi que les clients français pour leurs opérations hors de France.

Avant l’élaboration de toute stratégie hors des frontières, quelques règles élémentaires doivent être respectées au sein du cabinet :
- compter dans ses rangs des avocats travaillant dans une langue étrangère, membres de plusieurs barreaux pour certains d’entre eux ;
- afficher un site bilingue (français/anglais) et proposer tous les outils standard de communication en anglais (plaquettes, papier à en-tête, cartes de visites, etc.) ;
- participer à des classements internationaux (Legal 500 / Chambers, etc.) ;
- réfléchir à sa présence dans des publications étrangères (articles / publicités) ;
- se rendre visible sur des évènements internationaux (symposiums de type IBA, conférences de droit comparé, etc.).

Ces principes de base respectés, une bonne évaluation des besoins du cabinet réalisée, le champ des possibles est ouvert. Les cabinets ont imaginé des schémas variés plus ou moins exclusifs, mêlant parfois indépendance et engagement pérenne en fonction des pays, sans perdre de vue le projet commun de faire travailler les hommes dans la confiance et l’efficacité au service des clients du monde entier.

  • Le réseau worlwide sous l’égide d’une même marque

Ce type de réseau, apanage des cabinets anglo-saxons, reste le benchmark admiré ou décrié. De toute évidence, il représente la référence pour tout cabinet qui entame une réflexion sur le déploiement international à mener, le modèle dont les cabinets veulent se rapprocher ou s’écarter.

Il est incontestablement recherché par les plus grands groupes, rassurés par un service a priori de qualité à chaque coin du monde, avec des méthodes de travail homogènes et un suivi global assuré. Il doit permettre de mobiliser rapidement une équipe cross border.

  • Le réseau « Best Friends » ou partenaires privilégiés

Le cabinet choisit un par un ses partenaires et s’engage dans une relation exclusive afin d’avoir un cabinet, interlocuteur dédié par pays ciblé. Cette formule fonctionne bien à condition que les alliances se créent entre cabinets ayant le même positionnement (ou complémentaire), poursuivant les mêmes objectifs et prêts chacun de leur côté à mettre des moyens en commun. En amont, les associés doivent bien identifier le type de dossiers recherchés, leurs capacités à les traiter et bien évaluer leur aptitude à nourrir en dossiers les partenaires en retour.

Privation de liberté pour certains, assurance d'un volant de dossiers pour d'autres, il exige un investissement permanent. Relations de confiance entre avocats cross border, familiarisation aux méthodes de travail de chacun, présentation régulière de clients, détachements d’avocats, publications et projets de recherche communs sont la preuve concrète de la volonté commune de ces cabinets de travailler ensemble, une des clés de la réussite des « Best Friends ».

  • Le réseau non exclusif

C’est la voie royale pour les cabinets qui défendent leur indépendance à tout prix. Ponctuellement très intéressant pour les clients qui bénéficient du cabinet à l'étranger le plus approprié à leur dossier, le réseau non exclusif est cependant moins prometteur dans la récurrence de dossiers. Les liens par définition moins solides entre les cabinets ne favorisent pas le rapprochement culturel. Le réseau est difficile à « marketer » pour les cabinets. La perception d'un fort ancrage international pour le client demeure moins tangible.

  • L’intégration à un réseau déjà constitué

De nombreux réseaux constitués de longue date existent sur le marché. Le cabinet doit passer plusieurs étapes jalonnées d’entretiens et de dossiers à constituer afin de voir sa marque sélectionnée pour être le référent d’un pays dans le cadre de l’organisation globale.

Il existe une kyrielle de réseaux de ce type. Il faut être vigilant à toujours adhérer à celui qui propose le même positionnement que son propre cabinet. Rentrer dans un réseau dont les cabinets ne traitent que les larges caps alors que son cabinet gère du small et du mid n’aurait, par exemple, pas de sens. Il convient de vérifier que le réseau n’est pas saturé par des cabinets ayant un profil similaire au sien et exerçant sur la même zone géographique. L’adhésion à ces réseaux « organisés », à condition de faire l’effort de participer aux deux ou trois rassemblements annuels, permet un flux de dossiers régulier. La qualité des dossiers s’avère souvent inégale. La relation clients s’inscrit moins facilement dans le long terme et plus dans l’opportunité du dossier présent.

Relativement efficace toutefois, ce type de réseau renvoie une image moins individualisée que le réseau « sur mesure ». De plus, il faut bien se renseigner sur le montant des cotisations et sur l’étendue des obligations en tant que membre, le volet administratif pouvant se révéler fastidieux.

Les modèles ne sont pas toujours figés, le but lui est toujours le même : trouver les meilleurs équipiers, alter ego ou complémentaires en fonction des besoins, pour satisfaire au mieux les clients.

17e biennale du Palais Salon

- 414 vues

La 17e édition de la biennale du Palais Salon se tiendra du 24 au 28 janvier 2022, dans la salle haute de la bibliothèque de l’Ordre....

REPLAY ▶ RSE : Dominer les risques

- 459 vues

Cinquième épisode de notre Conférence Risques 2021 - Prévention des risques psycho-sociaux, qualité de vie au travail,...

Squair accueille deux associés

- 460 vues

Squair accueille Renée Kaddouch, pour accélérer le développement de son Asian desk et Romain Olivares pour lancer la pratique...

Schapira Associés promeut

- 484 vues

Schapira Associés annonce la cooptation de Dimitri Grémont en qualité d’associé.

FLBL accueille Aude Guyon

- 451 vues

Aude Guyon rejoint Fiducial Legal by Lamy, pour prendre la responsabilité du département concurrence, distribution et investissements étrangers,...

Création d’Allégorie Avocats

- 472 vues

Aurore Trouillet et Guillaume Mezache fondent le cabinet Allégorie Avocats, spécialisé en droit des affaires et fiscalité patrimoniale.

Herald coopte Jérémy Cardenas

- 452 vues

Herald annonce la cooptation de Jérémy Cardenas en qualité d’associé au sein de l’équipe IP/IT.

17e biennale du Palais Salon

- 414 vues

La 17e édition de la biennale du Palais Salon se tiendra du 24 au 28 janvier 2022, dans la salle haute de la bibliothèque de l’Ordre....

46e colloque de Droit & Commerce

- 434 vues

Le colloque annuel de l’association Droit & Commerce se tiendra, à Deauville, le vendredi 25 mars 2022 après-midi et le samedi...

Ouverture du site de la PFUE

- 507 vues

La France a pris la présidence de l’Union européenne, depuis le 1er janvier 2022, jusqu’au 30 juin.

Rapport AMF

- 738 vues

L’AMF publie son rapport annuel sur le gouvernement d’entreprise et la rémunération des dirigeants des sociétés...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne