Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Louis-Georges Barret : "La profession d’avocat ne regarde pas changer le monde sans bouger"

Par LJA - LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

L'Observatoire du Conseil national des barreaux (CNB) lance les "24h de l'innovation" les 13 et 14 octobre prochains. Un évènement qui sort des sentiers battus puisque cette première édition aura lieu à la fois dans le réel (salon physique) et dans le virtuel, sur un site dédié. Explications avec le président de l'Observatoire, Louis-Georges Barret.

Vous lancez les premières « 24h de l’innovation » et vous innovez vous-même en l’organisant à la fois dans le réel et dans le virtuel. Comment va se dérouler cet évènement concrètement ?
Louis-Georges Barret : Il faut d’abord dire que la conception de cet évènement a été bâtie sur deux idées fortes : d’une part, le monde innove en permanence, d’où l’idée de 24 heures, et deuxièmement il est impossible de traiter d’innovation sans nous même innover. Dès lors, nous avons conçu ces 24 heures essentiellement comme une rencontre virtuelle permettant à chacun, quelle que soit sa situation, de s’inspirer des exemples, des méthodes, des concepts innovants dans sa propre activité : le numérique qui sert le réel !
Il y aura donc une séance d’ouverture, le 13 octobre à 14h30, qui se déroulera dans l’amphithéâtre du CNB, animée par des industriels, chercheurs, enseignants et qui portera sur la nécessité absolue pour notre profession d’innover, que ce soit dans l’organisation des cabinets ou dans les marchés à conquérir. Cette séance sera retransmise en léger différé sur le site internet dédié.
Ensuite des évènements, des interviews, des webinaires, des exemples d’innovations se succèderont selon un programme établi et accessible uniquement sur le site dédié.
Enfin, le 14 octobre, dans le cadre du Congrès des avocats organisé par le CNB, pour clôturer ces 24 heures, sera remis le prix de l’innovation juridique à l’élève avocat ou au groupe d’élèves avocats dont le projet aura été sélectionné par le jury, et celui qui aura été choisi par le public ! Le prix du jury sera sans doute remis par Emmanuel Macron.

Souhaitez-vous faire de cet évènement un rendez-vous annuel ?
L.-G. B : Réussissons d’abord le premier ! Pour autant, oui, nous souhaitons inscrire cet évènement dans le temps dans la mesure où nous sommes persuadés que dans cette période où le monde évolue à grande vitesse, il nous faut innover pour continuer de grandir. D’ailleurs, le site internet dédié aux 24 heures continuera d’être ouvert et de fonctionner après l’évènement. Il servira de lien vers l’évènement de l’année suivante….

Les prix de l’innovation se multiplient. Ne craignez-vous pas une surenchère du thème de l’innovation juridique ?
L.-G. B : Vous avez raison, les évènements, les informations liés à l’innovation se multiplient et c’est une bonne chose, mais cette actualité chargée s’impose au détriment de la prise de recul. Notre rôle, notre ambition en tant qu’Observatoire de la profession, à travers cet événement, est d’appréhender dans sa globalité les dynamiques et d’analyser la place de l’innovation dans la filière juridique. Il nous faut les uns et les autres mesurer que l’innovation est un défi permanent permettant à la fois de se remettre en cause que ce soit dans nos pratiques ou notre vue du monde : une sorte de leçon d’humilité permanente…. C’est apporter aussi la preuve que la profession d’avocat ne regarde pas changer le monde sans bouger.
Nous avons une véritable responsabilité : celle à la fois de mesurer la réelle souffrance de nombre de nos confrères et celle de les accompagner en leur permettant de se saisir des nouveaux marchés par une modification de leur approche, de leur organisation, de leur matière. En d’autres termes, voir l’ensemble de ces changements, de ces bouleversements, comme autant d’opportunités. Ainsi, lancer le concours du meilleur « projet innovant » essentiellement vers les élèves et les jeunes avocats, est aussi une manière d’éveiller une conscience des changements en cours et des innovations nécessaires. Il n’y a pas abondance mais nécessité absolue d’évolution.


Louis-Georges Barret est avocat au barreau de Nantes depuis 1998 et associé de B2M Avocats, il est spécialisé en droit du travail. AMCO de Nantes et ancien président de la CNA (2014-2015), il est depuis 2015 président de l’Observatoire du Conseil national des barreaux.

Veil Jourde promeut

- 408 vues

Caroline Gérault est promue counsel au sein du département contentieux de Veil Jourde.

Médiation franco-allemande

- 424 vues

La chambre franco-allemande de commerce et d’industrie se dote d’un centre de médiation spécialisé dans la résolution...

Avosial

- 424 vues

Lors de la séance du 6 octobre 2021, le bureau du syndicat d’avocats d’entreprises en droit social Avosial a élu, pour un mandat...

Six cabinets sur l’IPO d’OVHcloud

- 580 vues

Le fournisseur de services de cloud computing OVHcloud a annoncé, le 5 octobre, le lancement de son introduction sur Euronext Paris, où...

Veil Jourde promeut

- 408 vues

Caroline Gérault est promue counsel au sein du département contentieux de Veil Jourde.

Bredin Prat promeut

- 494 vues

Bredin Prat annonce l’arrivée de Delphine Guillotte et Yohann Chevalier en tant que counsels au sein des équipes financement et droit...

Fieldfisher promeut

- 500 vues

Fieldfisher annonce la promotion au titre de counsel de Mathilde Cazé et Paul Peyret.

Kevin Lannuzel rejoint Agil’IT

- 450 vues

Agil’IT développe sa pratique en matière de fiscalité d’entreprise et des dirigeants avec l’arrivée de Kevin...

Médiation franco-allemande

- 424 vues

La chambre franco-allemande de commerce et d’industrie se dote d’un centre de médiation spécialisé dans la résolution...

Avosial

- 424 vues

Lors de la séance du 6 octobre 2021, le bureau du syndicat d’avocats d’entreprises en droit social Avosial a élu, pour un mandat...

Conférence annuelle de l’AFA

- 433 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Le private equity a le vent en poupe

- 481 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

The future of work

- 525 vues

Herbert Smith Freehills vient de publier la deuxième édition de son étude The future of work, qui traite notamment de l’impact...

Le livre de Mô

- 576 vues

Jean-Yves Moyart était avocat au barreau de Lille, sa ville natale. « Avocat provincial », comme il aimait se décrire, pénaliste...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne