Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

ICO, en avant marche !

Par LA LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

Paru dans La Lettre des Juristes d'Affaires n°1385 du 18 février 2019

Paris ne pèse pour l’instant que 89 millions de dollars sur un chiffre mondial de levée de fonds via des ICO évalué à 22,2 milliards. Mais tout pourrait changer avec la loi PACTE.

Et si Paris devenait une place de référence en matière d’ICO en Europe ? C’est en tout cas le pari que fait le ministre de l’économie Bruno Le Maire en décidant de doter la France de la réglementation sans doute la plus complète au monde en matière d’ICO, dans le cadre du projet de loi PACTE. Pour sécuriser ces opérations sans pour autant effrayer les émetteurs, la place de Paris a choisi une solution inédite, la réglementation optionnelle. Il s’agit en l’espèce de proposer aux émetteurs un visa non obligatoire (article 26 du projet de loi PACTE). Ainsi, la réglementation n’est plus présentée comme une contrainte mais une sorte de label, presque un argument marketing. à partir du moment où l’émetteur fait le choix de demander ce visa, il entre dans un processus contraignant. Il est alors astreint à un certain nombre d’obligations d’informations et de transparence adaptées des règles de levées de fonds traditionnelles. Il doit également se soumettre à la réglementation anti-blanchiment. En contrepartie, il a droit à l’ouverture d’un compte bancaire et sera inscrit sur une liste blanche. L’article 26 bis quant à lui organise le marché secondaire, c’est-à-dire celui où il est possible d’acheter et vendre des jetons (ou tokens). « Dans l’ensemble, le cadre réglementaire proposé est plutôt positif. Si le caractère optionnel a fait débat il a clairement le mérite de l’attractivité, analyse Emmanuel de Fournoux, directeur des activités de marché à l’Association française des marchés financiers (AMAFI).

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous.
ou découvrez notre offre spéciale d'abonnement

Création du cabinet Nexa Avocats

- 527 vues

Anne-Lise Chagneau et Mallory Labarrière fondent Nexa Avocats, une boutique de droit fiscal qui opère la jonction entre la fiscalité...

Deux cabinets sur la cession de CGRM

- 447 vues

Soucieux de se recentrer sur son cœur de métier, Gras Savoye Willis Towers Watson est en négociations exclusives avec SPVie Assurances...

Création du cabinet Nexa Avocats

- 527 vues

Anne-Lise Chagneau et Mallory Labarrière fondent Nexa Avocats, une boutique de droit fiscal qui opère la jonction entre la fiscalité...

Création du cabinet Ollyns

- 727 vues

Le cabinet Ollyns ouvre ses portes à Paris, au 29, rue Fortuny, dans le dix-septième arrondissement.

DAYONE DAY ONE

Le Covid, nouveau risque juridique

- 480 vues

Le cabinet de conseil Day One vient de publier son Baromètre 2020 des risques juridiques des sociétés du CAC 40, qui synthétise...

Pierre Gide, une vie d’avocat

- 429 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne