Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Vos collaborateurs sont les relais de votre marque sur les réseaux sociaux

Avec plus de 24 millions d’utilisateurs en France en 2016 (sur Facebook, Twitter et LinkedIn), l’usage des réseaux sociaux, à titre professionnels et/ou personnel, a considérablement augmenté ces dernières années. Pour autant, les cabinets d’avocats ne se sont guère adaptés à ces évolutions et n’ont pas intégré le potentiel d’influence de leur marque sur les réseaux sociaux grâce à leurs collaborateurs. En effet, les salariés et les collaborateurs peuvent devenir de véritables ambassadeurs du cabinet sur les réseaux sociaux. Faut-il encore qu’une communication de marque soit mise en place.

Des salariés qui parlent de leur entreprise sur internet et les réseaux sociaux

15% des salariés français parlent de leur entreprise sur Internet (...) cela représente tout de même près de 2,5 millions de personnes dans le domaine du privé


Une étude réalisée par l’Observatoire Hopscotch-Viavoice révèle que 15% des salariés français parlent de leur entreprise sur Internet. Si le pourcentage paraît faible, cela représente tout de même près de 2,5 millions de personnes dans le domaine du privé. De plus, selon d'autres études, 80% des salariés français sont présents sur les réseaux sociaux(1) et ils seraient 33% à communiquer des informations sur leur entreprise sur leurs réseaux sociaux professionnels et personnels confondus(2). Une flambée de +608% en seulement deux ans.

Une image de marque, cela se travaille
Le décloisonnement de la communication et le développement des vecteurs de communication, principalement digitaux, ont permis à ces supports de devenir des espaces de dialogues et de diffusion d’informations. Cela impose à l’entreprise de structurer sa communication et de parler avec des codes formels et identitaires.

La construction de la marque-entreprise est nécessaire. Elle est le reflet de la raison d’être de la structure, de sa stratégie et de son organisation à travers ses valeurs, ses compétences, etc.


En outre, il n’existe pas une image mais des images qu’il faut appréhender et maîtriser : l’image voulue telle qu’on aimerait être perçue, l’image transmise, celle comprise par les publics ciblés... l’ensemble de ces images correspond à l’image réelle de l’entreprise. Dès lors, la construction de la marque-entreprise est nécessaire. Elle est le reflet de la raison d’être de la structure, de sa stratégie et de son organisation à travers ses valeurs, ses compétences, etc.

Si les valeurs de la marque sont communes avec celles des collaborateurs, les cibles s’y identifieront naturellement. L’image du cabinet est immanquablement associée à celle des collaborateurs. Plus la notoriété de la marque est forte et puissante, plus les collaborateurs voudront s’en approcher et la partager par sentiment d’identification et d’appartenance.
L’adage avertit "une personne satisfaite en parlera à deux de ses amis et une personne non-satisfaite le fera savoir à une dizaine de proches".

Les salariés, ambassadeurs de la marque, sont des relais au profit de l’e-réputation de l’entreprise

En utilisant les réseaux sociaux, les salariés sont des interlocuteurs directs des clients et leurs propos influencent les prospects


Une marque forte apporte un bénéfice de notoriété et de connaissance, quels que soient les vecteurs utilisés. En utilisant les réseaux sociaux, les salariés sont des interlocuteurs directs des clients et leurs propos influencent les prospects. Selon Scott Monty, spécialiste des médias sociaux, « le fait de s’appuyer sur les salariés est plus efficace que d’ouvrir un autre canal pour communiquer avec la clientèle. Par ailleurs, l’entreprise pourra bénéficier d’une plus forte visibilité et espérer élargir sa cible. Le fait de s’appuyer sur des salariés est plus efficace que de créer un autre vecteur de communication pour la clientèle ». Aussi, les salariés sont devenus, par l’usage et par leur comportement, des relais de l’entreprise dont la parole est considérée comme authentique. De salariés relais de la marque de l’entreprise à influenceurs… il n’y a qu’un pas.
Le cas de BFM Business TV et Radio. Témoignage d’Amélie Fouassier, Responsable communication.
« Les publications des collaborateurs sur les réseaux sociaux jouent un rôle clé dans l'écosystème social media d’une marque. On croise souvent sur les profils mentionnant "Mes tweets n'engagent que moi" qui ressemble aujourd'hui plus à une protection juridique qu'à une réelle promesse. Certes, les tweets les engagent personnellement et ne doivent pas, en principe, porter atteinte à la marque mais l'audience fait rarement le distinguo entre une prise de parole de la marque et une déclaration d'un collaborateur. Ils sont souvent cités, interpellés, interrogés en tant que "journaliste de tel ou tel média". Ils incarnent la marque, participent à son rayonnement et doivent être sensibilisés sur leur rôle d’ambassadeur : libre de s'exprimer comme ils le souhaitent mais armés pour être influents en ligne, de la bonne façon. »

 

À retenir:
-  concevoir et développer l’image de son cabinet (positionnement, discours…) ;
-  créer une marque forte et porteuse de valeurs ;
-  avoir une communication interne active et transparente ;
-  informer les salariés de l’usage des réseaux sociaux ;
-  suivre sa marque et mesurer son impact sur les réseaux sociaux.

 

(1) étude IFOP
(2) étude Cegos "Usages et impacts des réseaux sociaux et du digital dans l’entreprise"
Sources: Linkedin, Médiamétrie, Hootsuite, Webmarketing

Deux cabinets sur la cession de CGRM

- 447 vues

Soucieux de se recentrer sur son cœur de métier, Gras Savoye Willis Towers Watson est en négociations exclusives avec SPVie Assurances...

Création du cabinet Nexa Avocats

- 535 vues

Anne-Lise Chagneau et Mallory Labarrière fondent Nexa Avocats, une boutique de droit fiscal qui opère la jonction entre la fiscalité...

DAYONE DAY ONE

Le Covid, nouveau risque juridique

- 484 vues

Le cabinet de conseil Day One vient de publier son Baromètre 2020 des risques juridiques des sociétés du CAC 40, qui synthétise...

Pierre Gide, une vie d’avocat

- 429 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne