Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Le CNB propose d’autoriser l’exercice libéral de l’avocat en entreprise

Par Miren Lartigue

Réunis en assemblée générale le 11 mars, les élus du Conseil national des barreaux (CNB) ont voté en faveur de l’envoi à la concertation de la profession d’un projet de modifications du R.I.N. visant à permettre l’exercice libéral de l’avocat au sein des entreprises. Le tout, en préservant son indépendance et en restant soumis à la déontologie de la profession et à la régulation par les Ordres.

Composé de membres du CNB, le groupe de travail “legal privilege-avocats et besoins des entreprises” avait pour mission « de trouver des solutions pour répondre au besoin de confidentialité des entreprises, précise Leila Hamzaoui, présidente de la commission Droit et entreprises, qui le pilote. Nous avons proposé des formes d’exercice qui permettent d’apporter le secret dans l’entreprise. » Parmi les différentes propositions du groupe de travail, la piste retenue par l’assemblée générale consiste à autoriser et encadrer l’exercice libéral de l’avocat au sein de l’entreprise de façon ponctuelle, dans le cadre d’un détachement, et de façon pérenne, en créant un domicile professionnel principal ou secondaire dans les locaux de l’entreprise. « Cela implique dans les deux cas une modification du R.I.N. pour que le cabinet puisse être situé dans l’entreprise, explique-t-elle. Et cela exige que les locaux soient conformes aux usages et permettent l’exercice professionnel dans le respect des principes essentiels de la profession. »

Selon le rapport du groupe de travail, pour être conformes les locaux devraient remplir les conditions actuelles du domicile professionnel, mais aussi bénéficier d’un réseau informatique disctinct de manière à garantir le secret professionnel et d’une adresse électronique séparée faisant mention de la qualité d’avocat. Dès lors, les règles concernant la déontologie, le secret professionnel, la gestion des conflits d’intérêts, les honoraires ou les perquisitions s’appliqueraient à l’identique.

En ce qui concerne les risques de requalification de la relation de travail (prêt de main d’œuvre illicite, salariat), « la situation est identique à celle de tous les prestataires de services, il faut pour cela prouver l’existence d’un lien de subordination, poursuit Leila Hamzaoui. Pour éviter cela, nous avons prévu d’établir des conventions-types incluant notamment des clauses de dédit lors de la rupture de la relation. Dans tous les cas, la requalification ne peut concerner le salariat puisque qu’un avocat ne peut être salarié que d’un autre avocat. »

Les quatre autres propositions soumises au vote de l’assemblée générale ont été écartées. Il s’agissait de la possibilité de distinguer le titre d’avocat de l’exercice de la profession en accordant ce titre à certains juristes d’entreprise sans les intégrer dans la profession mais en leur accordant le bénéfice secret professionnel ; d’autoriser certains juristes d’entreprise à s’inscrire au barreau sur une liste spéciale sans avoir le droit de porter le titre d’avocat mais en leur accordant le bénéfice secret professionnel ; de créer un statut spécial de juristes d’entreprise inscrits à un tableau tenu par le CNB et dont l’indépendance est garantie dans le Code du travail ; de créer un statut de juristes d’entreprise inscrits au tableau sous un volet B comme avocats mais avec le titre de “conseil juridique d’entreprise” (statut similaire à celui des juristes admitted to the Bar anglo-saxons). « La profession souhaite que l’exercice reste unique, observe Leila Hamzaoui, et les juristes ont toujours la possibilité d’accéder à la profession. Le groupe de travail a d’ailleurs décorrélé les deux questions, l’apport du secret dans l’entreprise et l’accès à la profession. »

Dans le cadre de la procédure de concertation préalable prévue pour l’adoption des décisions à caractère normatif, le CNB a transmis la proposition de modification de l’article 15 du R.I.N. (relatif au domicile professionnel) aux Ordres, syndicats professionnels et organismes techniques de la profession, qui ont jusqu’au 4 mai pour donner leur avis. Le projet sera ensuite à nouveau soumis au vote des élus de l’institution représentative de la profession au cours de l’assemblée générale les 20 et 21 mai prochains.


M.L.

 

Bredin Prat promeut 6 counsels

- 473 vues

Bredin Prat annonce la nomination de 6 nouveaux counsels en Concurrence, Corporate, Restructuring, Contentieux et Arbitrage international. Le cabinet compte...

Bredin Prat promeut 6 counsels

- 473 vues

Bredin Prat annonce la nomination de 6 nouveaux counsels en Concurrence, Corporate, Restructuring, Contentieux et Arbitrage international. Le cabinet compte...

Création d’Emeriane Avocats

- 496 vues

Juliane Dessard Jacques et Eole Rapone annoncent la création d’Emeriane Avocats, dédié au droit des sociétés et...

Forum anti-corruption de l’OCDE

- 430 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Shake the Law, 2e édition

- 492 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Concentrations en 2020

- 463 vues

Dechert publie DAMITT (Dechert Antitrust Merger Investigation Timing Tracker), un rapport sur les tendances du contrôle des concentrations par les...

LCB/FT : un nouvel outil

- 500 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne