Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Quatre cabinets sur la fusion de PSA et Fiat Chrysler

Par LA LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

Paru dans La Lettre des Juristes d'Affaires n°1419 du 04 novembre 2019

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et PSA ont confirmé être entrés en discussions en vue de leur rapprochement.

Dans le détail, les deux groupes vont procéder à une fusion entre égaux par échange d’actions. Pour rééquilibrer les valorisations respectives des deux groupes et parvenir à une fusion à 50/50, ils engageraient plusieurs opérations : PSA distribuerait à ses actionnaires ses titres Faurecia (46% du capital de l’équipementier, valorisés environ 3 Mds€), tandis que FCA distribuerait à ses actionnaires un dividende exceptionnel en cash, de 5,5 Mds€.

Carlos Tavares, actuel président du directoire de PSA, deviendrait le directeur général du nouvel ensemble pour une durée minimum de cinq ans, tandis que John Elkann, chef de file de la famille Agnelli et président de FCA, en conserverait la présidence.

Le conseil d’administration compterait 11 membres, dont 6 provenant de PSA (dont Carlos Tavares) et 5 de FCA. Le siège social de la nouvelle entité serait établi aux Pays-Bas, tandis que les trois sièges opérationnels resteraient basés en France, en Italie et aux États-Unis.

Selon la presse, l’État français qui, au travers de Bpifrance, contrôle 12,3% de PSA à égalité avec la famille Peugeot et le constructeur chinois Dongfeng, verrait sa participation descendre à environ 6% du nouveau groupe. De la même manière, la holding financière de la famille Agnelli, qui détient près de 30% de FCA, posséderait de l’ordre de 15% de la future entité.

Cette transaction permettrait de créer le 4e groupe automobile mondial avec 8,7 millions de véhicules vendus, 170 milliards de chiffre d’affaires et regroupant environ 400 000 collaborateurs. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a cette fois-ci accueilli favorablement l’entrée en négociations : « Cette opération offrirait aux deux groupes la taille nécessaire pour mener à bien les investissements indispensables pour faire face aux défis de la transition énergétique, de l’électrification ainsi que de la conduite partagée, autonome et connectée ».

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous.
ou découvrez notre offre spéciale d'abonnement

Adaltys coopte 

- 428 vues

Après le changement de nom en décembre 2020, la création de l’AARPI, puis l’ouverture d’un département risques...

Adaltys coopte 

- 428 vues

Après le changement de nom en décembre 2020, la création de l’AARPI, puis l’ouverture d’un département risques...

Bird & Bird coopte Carole Bodin

- 520 vues

Carole Bodin est cooptée associée du cabinet Bird & Bird. Avocat aux barreaux de Paris et de New York, elle conseille des groupes...

3e édition du baromètre RGPD

- 489 vues

Data Legal Drive propose un sondage pour préparer la 3e édition de son baromètre RGPD, trois ans après l’entrée...

Lauréats 2021 du prix DJCE

- 523 vues

Le cabinet CMS Francis Lefebvre Avocats a décerné, le 12 avril dernier, son 10e Prix DJCE CMS Francis Lefebvre Avocats des meilleurs futurs...

Webinaire Compliance

- 543 vues

Hughes Hubbard & Reed organise un webinaire consacré à la compliance le mardi 27  avril 2021 à 15  heures, via Zoom.

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne