Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Radiographie 2016 : "les cabinets d'avocats d'affaires doivent se structurer comme des entreprises"

Par Laurence Garnerie

L'édition 2016 de la Radiographie© des cabinets d'avocats d'affaires, publiée par Juristes_associés, vient de sortir. Analyse des grandes tendances de l'année avec Caura Barszcz, directrice de la publication.

Image
Caura Barszcz


Quels sont les principaux enseignements de cette édition ?
Caura Barszcz :
La principale information de l’enquête est que la reprise, dont 2014 avait dessiné les prémices, s’est confirmée pour les cabinets d’avocats d’affaires en 2015. Néanmoins, la croissance est loin des taux à deux chiffres qu’elle affichait avant la crise de 2008 puisqu’elle se situe autour de 5 à 7%. Par ailleurs, elle reste instable et ne concerne pas toutes les catégories de cabinets. En outre, de nombreuses interrogations se posent sur l’exercice 2016-2017, en raison des élections à venir aux États-Unis, en France et en Allemagne, et du Brexit.

Quels types de structures ont le mieux tiré leur épingle du jeu ?
C.
B. : C’est très inégal suivant les groupes de cabinets. Les structures comptant entre 30 et 50 productifs sont celles qui ont majoritairement enregistré une hausse de leur activité durant les deux dernières années. Elles sont assez équipées pour répondre aux besoins des dossiers les plus structurés et encore assez souples pour ne pas souffrir d’une surcharge. Parmi les Français, à Paris, des cabinets comme Nomos, Racine ou UGGC ont très bien marché. De même pour Cornet Vincent Ségurel en région ou CMS Bureau Francis Lefebvre à Lyon. Certaines firmes anglo-saxonnes plus importantes, comme Herbert Smith Freehills, Hogan Lovells ou DLA Piper, ont également connu un bel exercice et affichent des ratios en hausse, que ce soit en termes de chiffres d’affaires, de rentabilité et de management.

Quelles sont les pratiques qui ont le plus porté les cabinets en 2015 ?
C. B. :
Il y a eu une reprise du transactionnel mais la taille des opérations n’a plus rien à voir avec celle des transactions antérieures à 2008. Le contentieux et le droit public ont également bien marché. Par ailleurs, la cybersécurité, la santé alimentaire ou l’environnement sont des pratiques émergentes.

Pour la première fois, un quart des cabinets ont facturé aux clients des services délivrés par des non avocats. Comment cela s’explique-t-il ?


Image
Source : Radiographie© 2016 - Juristes_associes


C. B. : C’est une tendance de fond : les cabinets doivent se structurer comme des entreprises.
Après la crise, ils ont été obligés de remettre en question leur modèle. Ils ont réalisé que, pour répondre aux besoins du client, ils avaient besoin de proposer d’autres compétences que celles des avocats. Cela a pris la forme soit de structures d’outsourcing comme on en voit se développer à Belfast, soit de recrutements de nouveaux profils : ingénieurs, informaticiens, économistes… Cela correspond à l’idée que le cabinet d’avocats est désormais un partenaire business et pas seulement un sachant juridique.

Création du cabinet Nexa Avocats

- 499 vues

Anne-Lise Chagneau et Mallory Labarrière fondent Nexa Avocats, une boutique de droit fiscal qui opère la jonction entre la fiscalité...

DAYONE DAY ONE

Le Covid, nouveau risque juridique

- 472 vues

Le cabinet de conseil Day One vient de publier son Baromètre 2020 des risques juridiques des sociétés du CAC 40, qui synthétise...

Deux cabinets sur la cession de CGRM

- 438 vues

Soucieux de se recentrer sur son cœur de métier, Gras Savoye Willis Towers Watson est en négociations exclusives avec SPVie Assurances...

Création du cabinet Nexa Avocats

- 499 vues

Anne-Lise Chagneau et Mallory Labarrière fondent Nexa Avocats, une boutique de droit fiscal qui opère la jonction entre la fiscalité...

Création du cabinet Ollyns

- 715 vues

Le cabinet Ollyns ouvre ses portes à Paris, au 29, rue Fortuny, dans le dix-septième arrondissement.

DAYONE DAY ONE

Le Covid, nouveau risque juridique

- 472 vues

Le cabinet de conseil Day One vient de publier son Baromètre 2020 des risques juridiques des sociétés du CAC 40, qui synthétise...

Pierre Gide, une vie d’avocat

- 425 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne