Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Frédéric Sicard et Dominique Attias : "Nous avons choisi de nous placer sous le double auspice de la liberté et du service"

Par Laurence Garnerie

Avec pour slogan "Libres pour servir" , Frédéric Sicard, associé du cabinet La Garanderie & Associés, et Dominique Attias, associée du cabinet Attias & Jauze, se présentent au bâtonnat et vice-bâtonnat de Paris. Ils se prononcent ici sur les sujets d'actualité du barreau d'affaires. 

Pourquoi vous présentez-vous au bâtonnat et au vice-bâtonnat ?
Frédéric Sicard et Dominique Attias :
Nous avons envie d’aller au bout de nos idées et de partager nos valeurs. Nous avons choisi de nous placer sous le double auspice de la liberté et du service parce qu’il valorise la profession d’avocat qui, quel que soit le mode d’exercice, quelle que soit la matière, exige de véritables engagements.

Quelle est la particularité de votre candidature ?
F.S. et D.A. : Nous sommes une vraie équipe de travail expérimentée :
1) Notre candidature est paritaire ;
2) Nous nous connaissons bien pour avoir travaillé au jour le jour ensemble pendant 5 ans, au Conseil de l’Ordre puis au Conseil National. Nous nous savons complémentaires et efficaces rapidement, au service des mêmes valeurs pour tous, et sans exclusive.

"Il n’est pas possible de réduire la confidentialité des avis des juristes d’entreprise à une question de principe"


Que pensez-vous de la nouvelle direction prise par l’AFJE et le Cercle Montesquieu en faveur de la reconnaissance de la confidentialité des avis des juristes d’entreprise ?
F.S. et D.A. : La confidentialité ne peut-être ni un ersatz ni un démembrement de notre secret professionnel sur lequel nous ne pouvons en aucun cas transiger. La première question est celle de l’avocat en entreprise, qui ne peut qu’échouer si nous ne travaillons pas sur le contenu concret de son statut avant de recueillir le vote de la majorité des avocats, qui seul peut éventuellement accepter cette évolution de la profession. Il n’est pas possible non plus de réduire la confidentialité des avis des juristes d’entreprise à une question de principe. Il faut travailler son contenu et le travailler en harmonie avec les autres pays européens qui, contrairement à ce que l’on soutient habituellement, continuent de chercher des solutions harmonisées.

Quelle est votre position sur la taxation des cabinets d’avocats comme moyen de financer l’aide juridictionnelle ?
F.S. et D.A. : Nous avons été de toutes les manifestations contre ce projet de réforme. C’est comme si l’on demandait à un médecin de financer la sécurité sociale. C’est une mauvaise idée qui, de notre point de vue, doit même être anticonstitutionnelle parce qu’elle rompt l’égalité des charges dans le financement d’un service public qui tient des libertés fondamentales.

Craignez-vous que le plan de lutte contre le financement du terrorisme, sur lequel le gouvernement travaille, revienne à remettre en cause le mécanisme français de déclaration de soupçon ?
F.S. et D.A. : La défense des libertés est essentielle et, parmi ces libertés, il y a le droit de pouvoir se confier à un avocat tenu au secret professionnel. La lutte contre le terrorisme est un objectif légitime mais que restera-t-il de notre combat s’il ne nous reste plus qu’un état sécuritaire omniscient ? Ces questions de libertés devraient être traitées par les pouvoirs publics avec les autres Etats membres et le Parlement Européen.
Mais il est vrai que pour conserver son identité et ses libertés notre profession, et concrètement notre Ordre, doivent se montrer exemplaires sur tous les plans, à la hauteur des valeurs constitutionnelles qui nous portent.

"Derrière la question de la défense du périmètre, vient celle de notre identité"


Quelle est votre position sur la défense du périmètre du droit ?
F.S. et D.A. : La profession d’avocat est dédiée à la conception et à l’application du droit. Ce n’est pas une simple marchandise mais une prestation de confiance. Le droit européen le reconnaît d’ailleurs expressément. La question ne doit pas se poser sous l’angle du monopole ou du « périmètre » mais bien sous celui de la qualité, éthique et technique, qui doit être protégée parce que nos concitoyens, particuliers mais aussi entreprises, en ont besoin. C’est une véritable question fondamentale qui relève, encore une fois, d’un choix constitutionnel. Notre profession est bien celle de la défense des valeurs et de la qualité du droit. Derrière la question de la défense du périmètre, vient celle de notre identité. C’est bien cela qu’il nous faut défendre bec et ongles et concrètement, par la création à l’Ordre d’une direction des affaires juridiques et contentieuses qui suivra réellement et à long terme les dossiers ; et puisqu’il faut en arriver là, par des actions civiles ciblées et précises. C’est une mission essentielle de l’Ordre : qui s’en chargera si l’Ordre ne le fait pas ?

La représentation du barreau d'affaires au sein des instances ordinales vous paraît-elle adaptée à son poids économique ?
F.S. et D.A. : Dans une profession organisée démocratiquement, chacun à le droit d’être représenté et chacun, dès lors qu’il est avocat, est légitime à faire entendre sa voix et à se faire représenter au sein du conseil de l’Ordre. On ne peut pas calculer le poids des élus en termes de chiffre d’affaires. Pour que l’intérêt général tienne compte des besoins de tous et des plus dynamiques, il faut renforcer à la fois la démocratie mais aussi l’efficacité au sein de l’instance ordinale, plutôt que la représentation des uns ou des autres. Nous estimons que l’Ordre sera plus efficace pour les avocats et leurs intérêts si son fonctionnement est transparent et le conseil impliqué. Nous proposons des solutions de transparence claires : ordre du jour publié à l’avance, possibilité de contacter les rapporteurs et de travailler avec eux, débats publics et consultations référendaires sur toutes les grandes questions.

Propos recueillis par L.G.

Spécialisé en droit social, Frédéric Sicard est associé du cabinet La Garanderie & Associés. Il a été membre et secrétaire du conseil de l’Ordre de Paris et du Conseil national des barreaux de 2007 à 2011. Associée du cabinet Attias & Jauze, Dominique Attias a, pour sa part, été membre du conseil de l’Ordre et du Conseil national des barreaux de 2008 à 2014. Elle a été responsable de l’antenne des mineurs du barreau de Paris. Pour en savoir plus sur leur candidature, consultez leur site de campagne.

Les élections au bâtonnat et au conseil de l'Ordre auront lieu les 23 et 25 juin 2015 pour une prise de fonction au 1er janvier 2016. Dans le cadre de la campagne au bâtonnat du barreau de Paris, retrouvez également :
- l’interview de Laurent Martinet, candidat avec Marie-Alix Canu-Bernard ;
- l’interview de David Gordon-Krief et d’Hubert Flichy ;
- l'interview de Nicolas Lerègle et Nathalie Attias.
- l’interview de Benoît Chabert et Philip Cohen ;
- l'interview de Patrice Rembauville-Nicolle.

Sont aussi candidats au bâtonnat 2016 du barreau de Paris : Jean-Louis Bessis, Isabelle Dor, et Guy Fitoussi.

 

Ollyns poursuit sa croissance

- 522 vues

Le cabinet Ollyns, fondé en septembre dernier par David Pitoun et Cyrille Garnier, annonce l’arrivée d’Anne-Laurence Faroux,...

Ydès renforce son social

- 452 vues

Ydès annonce l’arrivée, à Paris, d’Harold Berrier en qualité d’associé.

Campus AFJE

- 437 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Le recrutement juridique augmenté

- 480 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Prix du Livre Planète Social 2020

- 436 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne