Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Une enquête décortique la qualité de vie au travail de l’avocat parisien

Par LA LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

Cet article est paru dans la LJA 1217 du 13 juillet 2015

Fier de son métier, satisfait de ses conditions matérielles d’exercice, mais surchargé de travail et insuffisamment épaulé par ses confrères et managers. Tel est le portrait de l’avocat parisien qui ressort d’une enquête sur la qualité de vie au travail, présentée le 7 juillet 2015 au conseil de l’Ordre de Paris.


Une petite trentaine d’avocats, les yeux fermés, concentrés sur le flux d’air frais entrant et sortant de leurs narines. Puis, à l’invitation de la voix grave de leur guide, découvrant soudain la vie battant dans leurs pieds. Une secte ? Non, des participants à la séquence sur la qualité de vie au travail organisée dans le cadre de Campus, à l’École de formation des barreaux (EFB), le 7 juillet dernier. Et une mini-méditation improvisée, dirigée par Jonathan Lehmann, ancien confrère en cabinet d’affaires, devenu « happiness coach » et spécialiste des méditations guidées. En quelques années – et surtout depuis la parution, en 2011, du rapport sur les risques psychosociaux en entreprise coordonné par le sociologue Michel Gollac –, la question de la qualité de vie au travail (QVT) a été érigée au rang de préoccupation institutionnelle dans les entreprises. En sera-t-il bientôt de même chez les avocats ? À 97 %, ceux-ci tiennent en effet désormais la QVT pour un sujet stratégique, comme le révèle une enquête présentée mardi soir au conseil de l’Ordre parisien. Laquelle met en relief les importantes marges de progression existant en la matière pour la profession.

Résultats saisissants


Conduite sur Internet, l’enquête a récolté 1 460 réponses, « auxquelles s’ajoutent les questionnaires papier collectés en mars à l’occasion de la Journée du Bonheur », précise Karine Mignon-Louvet, associée-gérante du cabinet Bourgeois Rezac Mignon et membre du conseil de l’Ordre, en charge de la commission Qualité de vie et du pôle Solidarité. Une proportion d’autant plus significative que les répondants présentent un profil assez comparable à celui du barreau : 70 % de femmes, 61 % d’avocats exerçant dans des petites structures, et 51 % de collaborateurs.
Qualité des relations de travail, environnement physique, possibilités de réalisation et de développement personnel, respect de l’égalité professionnelle, contenu et organisation du travail… Le questionnaire s’est attaché à balayer tous les grands déterminants de la QVT. Son exploitation produit des résultats saisissants : au top de la satisfaction, le cadre de travail, les valeurs et le sens du métier. Tout en bas du classement, la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle, la diversité et l’égalité professionnelle hommes-femmes.

Conditions matérielles


Sans surprise, les avocats interrogés apparaissent fiers et satisfaits de leur métier qu’ils jugent riche et valorisant, et qui s’exerce dans de bonnes conditions matérielles. « J’apprécie la polyvalence du métier d’avocat », « Mon travail est intéressant et porteur de sens », « Les locaux dans lesquels je travaille sont agréables et sûrs », « Mon temps de transport domicile-travail est satisfaisant », ou encore « Mon espace de travail est ergonomique », figurent ainsi parmi les dix items les plus satisfaisants.
Mais la charge de travail pèse lourdement sur le moral des répondants, aggravée par le temps perdu à attendre les audiences, vainqueur haut la main du classement des éléments les moins satisfaisants. Difficile dans ces conditions de concilier activité professionnelle et vie personnelle. Et les femmes semblent payer un tribut particulier à cette exigence d’investissement : la question de l’égalité hommes-femmes apparaît en effet en deuxième position dans la liste des sujets problématiques, les consœurs estimant jouir de « chances d’évolutions » inférieures. Les répondants pointent également un niveau de rémunération ne correspondant pas à leurs attentes, et une reconnaissance insuffisante des efforts fournis. Faut-il s’en étonner ? Dans ces conditions, les perspectives de développement et de réalisation personnelle apparaissent bien incertaines. « D’ailleurs, tous barreaux confondus, la moitié des jeunes avocats quittent la profession dans les cinq premières années », rappelle Karine Mignon-Louvet.

Management vertical


Image
Les cabinets ont-ils pris la mesure de ces enjeux, déterminants pour l’attractivité, et du risque de déperdition des talents ? En partie seulement, si l’on en croit les résultats de l’enquête parisienne. D’un côté, la qualité des relations d’équipe figure dans la liste des motifs de satisfaction. De l’autre, les répondants affirment se sentir bien seuls pour faire face au stress élevé induit par leur activité, dans des cabinets négligeant de partager leur vision avec leurs équipes, pratiquant toujours un management vertical et où l’information ne circule pas « de manière fluide et transparente ». Autant d’indicateurs qui devraient alerter les managers… et les inciter à renouveler en profondeur leurs pratiques.

Clémence Dellangnol

Deyla Partners accueille Olivier Laffitte

- 483 vues

Deyla Partners annonce l’arrivée d’Olivier Laffitte, spécialiste du droit public des affaires, de la construction et de l’environnement.

Ana Brandao rejoint BDO Avocats

- 499 vues

Ana Brandao, spécialisée en droit des sociétés, rejoint BDO Avocats, cabinet du 5e réseau mondial d’audit et de...

Le cabinet Racine condamné en appel

- 566 vues

Un arrêt de la cour d’appel de Paris a condamné le cabinet Racine à payer la somme de 100 000 € à l’un de ses...

Médiation franco-allemande

- 483 vues

La chambre franco-allemande de commerce et d’industrie se dote d’un centre de médiation spécialisé dans la résolution...

Avosial

- 478 vues

Lors de la séance du 6 octobre 2021, le bureau du syndicat d’avocats d’entreprises en droit social Avosial a élu, pour un mandat...

Conférence annuelle de l’AFA

- 496 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Le private equity a le vent en poupe

- 536 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

The future of work

- 580 vues

Herbert Smith Freehills vient de publier la deuxième édition de son étude The future of work, qui traite notamment de l’impact...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne