Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Souffrance au travail : les magistrats au bord du gouffre

Par Laurence Garnerie

Image
Le 19 février dernier, l'Union syndicale des magistrats (USM) a publié un rapport intitulé : Souffrance au travail des magistrats - État des lieux, état d'alerte .

Dans ce livre blanc, rédigé sur la base d'une centaine de témoignages de magistrats de métropole et d'outre-mer, le syndicat brosse le tableau d'une vie quotidienne douloureuse dans les juridictions : surcharge de travail, conditions d'exercice dégradées, sacrifice de la vie personnelle, exigences statistiques inconciliables avec un travail de qualité... Autant d'éléments pouvant conduire les magistrats à la dépression et au burn-out, malgré "un engagement professionnel immense" et un "attachement à la profession incontestable" .

Selon l'USM, ce mal-être trouve son origine dans trois grandes causes : le sous-effectif chronique, le management inadapté des chefs de cour et de juridiction, et une gestion défectueuse du corps par la direction des servies judiciaires.

Propositions

Pour remédier à cette situation, le syndicat demande donc à la Chancellerie de procéder :

- en urgence, à des recrutements visant à combler les postes vacants ;
- à une évaluation précise des besoins à plus long terme. "À ce titre, la reprise des travaux des groupes de travail sur la charge de travail des magistrats est indispensable, ainsi que la prise en compte de données qualitatives, plus que quantitatives comme critères d'évaluation des décisions" , précise l'USM ;
- au respect des droits des magistrats, notamment en termes de durée de temps de travail ;
- à la mise en place d'indicateurs de la qualité de vie au travail ;
- à une réelle formation, obligatoire, des chefs de juridictions au management et à l'évaluation des risques psychosociaux ;
- à la prise en compte des décisions des instances du dialogue social (notamment Assemblées générales, CHSCT-D) ;
- et la mise en œuvre concrète du plan d'action ministériel diffusé fin 2013, qui identifie six axes d’actions à mettre en œuvre dans les juridictions pour prévenir les risques psychosociaux.

Dans un communiqué publié le 20 février, la garde des Sceaux, Christiane Taubira, a annoncé que "J21, la réforme pour une Justice du 21e siècle, comporterait une volet important d'amélioration des conditions d'exercice des missions des magistrats et des fonctionnaires de justice" .

L.G.

Ollyns poursuit sa croissance

- 524 vues

Le cabinet Ollyns, fondé en septembre dernier par David Pitoun et Cyrille Garnier, annonce l’arrivée d’Anne-Laurence Faroux,...

Ydès renforce son social

- 452 vues

Ydès annonce l’arrivée, à Paris, d’Harold Berrier en qualité d’associé.

Campus AFJE

- 437 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Le recrutement juridique augmenté

- 480 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Prix du Livre Planète Social 2020

- 436 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne