Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

"Débattons !" par William Feugère, président de l'ACE

Par LJA - LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

Image
William Feugère


Le gouvernement veut réformer les professions réglementées. Certaines (huissiers, notaires,…) se sentent menacées, évoquent leur disparition à terme. Mais qu’en est-il des avocats ? Trois réformes sont proposées, qui sont sans doute moins des révolutions que de potentielles opportunités : la suppression de la territorialité de la postulation, l’ouverture jusqu’à 49 % du capital des cabinets d’avocats et la faculté d’exercer comme salarié d’une entreprise.

La suppression de la territorialité paraît naturelle à l’heure de la dématérialisation des procédures. Nul ne souhaiterait que cela conduise à la désertification des territoires et la perte de la justice de proximité. Mais aucune étude n’a été faite qui soutiendrait cette thèse pessimiste. D’ailleurs, même dans les procédures sans postulation, devant les tribunaux de commerce par exemple, il est usuel de prendre un correspondant local pour éviter au client le coût excessif de déplacements pour de simples audiences de procédure. Surtout, ne peut-on négocier que cette éventuelle suppression de la territorialité de la postulation puisse s’accompagner d’une généralisation des procédures écrites, y compris devant les tribunaux de commerce ? L’enjeu est la sécurité des justiciables, qui trop souvent se présentent seuls devant les juges.

L’ouverture des cabinets d’avocats est inacceptable s’il s’agit d’être inféodé à une banque ou une chaîne de supermarchés. D’ailleurs, le Conseil national des barreaux a déjà rejeté clairement les alternative business structures. Mais l’ouverture encadrée, limitée, peut à l’inverse être une chance pour la profession. Un jeune avocat qui s’installe et a besoin de fonds pourrait ouvrir une partie minoritaire de son capital aux membres de sa famille. Un cabinet pourra se structurer, se développer, s’exporter grâce à l’apport de capitaux extérieurs. Il serait même envisageable de créer un fonds d’investissement, contrôlé par des avocats, pourquoi pas sous l’égide du CNB, pour investir dans des cabinets d’avocats.

L’avocat en entreprise ? Cela fait 50 ans que la profession tergiverse sur ce sujet. Les jeunes avocats attendent cette réforme, qui leur ouvrirait une carrière diversifiée, évolutive, passionnante. Les cabinets seraient plus proches que jamais de leurs clients. Et les entreprises seraient plus sécurisées, la place du droit y serait renforcée. Des solutions existent, simples et efficaces, pour garantir notre indépendance, notre secret, et l’activité des avocats externes. Pourtant, par frilosité, le débat n’a cessé d’être reporté au Conseil national des barreaux.

Aucune proposition ne doit être rejetée a priori. Notre déontologie, aussi ancienne soit-elle, est d’une exceptionnelle modernité. Elle permet bien plus d’évolutions qu’on ne le pense. Acceptons de débattre. La réforme est parfois bénéfique, la sclérose est toujours fatale.

 

William Feugère, président de l’Association des Avocats conseils d’entreprises (ACE)

 

Cette tribune a été publiée dans la LJA 1177.

Concentrations en 2020

- 408 vues

Dechert publie DAMITT (Dechert Antitrust Merger Investigation Timing Tracker), un rapport sur les tendances du contrôle des concentrations par les...

Les mouvements de la semaine - n°1478

- 483 vues

Chaque semaine dans la Lettre des Juristes d’Affaires, retrouvez les mouvements des acteurs qui font le droit des affaires. La rédaction vous...

Concentrations en 2020

- 408 vues

Dechert publie DAMITT (Dechert Antitrust Merger Investigation Timing Tracker), un rapport sur les tendances du contrôle des concentrations par les...

LCB/FT : un nouvel outil

- 457 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne