Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

De l’innovation par les cabinets et de sa perception par les clients

Paru dans La Lettre des Juristes d'Affaires n°54 - mai 2018

Les cabinets d’avocats rivalisent désormais d’innovation, proposant de nouveaux outils technologiques à leurs clients. Comment les directions juridiques les perçoivent-elles ? Préfèrent-elles  recourir à des start-ups ou développer leurs propres outils ? Quel équilibre trouver entre l’injonction à innover et  la nécessité de préserver son cœur de métier ? Enquête.

L’innovation technologique serait une nouvelle exigence des clients. « Dans les appels d’offres récents, il est demandé aux cabinets d’intégrer de la technologie et des solutions permettant d’apporter des réponses rapides aux clients », observe Olivier Chaduteau, fondateur du cabinet de conseil Day One.

Isabelle Eid, responsable marketing et business development du cabinet DLA Piper en France et au Bénélux, confirme la tendance : « On nous demande si le cabinet utilise des outils d’innovation technologique, notamment dans les appels d’offres sur le règlement général des données personnelles (RGDP) et beaucoup de directions juridiques comptent sur le fait que les avocats possèdent ces outils de veille et de knowledge ». L’appétence des directions juridiques pour les innovations proposées par les cabinets d’avocats dépendrait principalement de deux critères : le prix (induit par le niveau de difficulté nécessaire pour résoudre la question) et la récurrence. « Pour une question simple qui se répète, les directions juridiques ont tout intérêt à développer un outil en interne, estime Alexis Deborde,  fondateur d’Hercule, agence de stratégie pour la transformation numérique des professionnels du droit. En revanche, lorsqu’il s’agit d’une question récurrente et à forte valeure ajoutée, il peut être intéressant d’avoir recours à un outil développé par un cabinet ». Certains proposent d’ailleurs des outils paramétrables et personnalisables par les directions juridiques en fonction de leurs besoins.

Chez Allen & Overy par exemple, un outil relatif à l’évolution de la réglementation des produits dérivés (Margin Metrics) a été développé en interne. Il a connu un grand succès auprès des clients du cabinet. Hervé Ekué, nouveau managing partner du bureau parisien le présente: « Cet outil leur a permis de modifier, très rapidement, des milliers de contrats dans un objectif de mise en conformité rapide aux nouvelles réglementations. Nous y avions réfléchi en amont et décidé d’y consacrer du temps et des moyens. L’innovation a connu un vrai succès auprès des clients car elle leur a permis d’être en phase avec la réglementation en minimisant les coûts ». 

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous.
ou découvrez notre offre spéciale d'abonnement

Deyla Partners accueille Olivier Laffitte

- 485 vues

Deyla Partners annonce l’arrivée d’Olivier Laffitte, spécialiste du droit public des affaires, de la construction et de l’environnement.

Le cabinet Racine condamné en appel

- 574 vues

Un arrêt de la cour d’appel de Paris a condamné le cabinet Racine à payer la somme de 100 000 € à l’un de ses...

Médiation franco-allemande

- 485 vues

La chambre franco-allemande de commerce et d’industrie se dote d’un centre de médiation spécialisé dans la résolution...

Avosial

- 482 vues

Lors de la séance du 6 octobre 2021, le bureau du syndicat d’avocats d’entreprises en droit social Avosial a élu, pour un mandat...

Conférence annuelle de l’AFA

- 500 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Le private equity a le vent en poupe

- 540 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

The future of work

- 582 vues

Herbert Smith Freehills vient de publier la deuxième édition de son étude The future of work, qui traite notamment de l’impact...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne