Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

Référencement naturel : faut-il utiliser plusieurs noms de domaine ?

Par Sabrina TANTIN - HEADCOM

La guerre de la communication digitale est déclarée et le référencement naturel en est le maillon fort -ou faible- à travers les sites internet des cabinets. Les avocats ont enfin pris conscience de la nécessité d’être équipés des meilleurs outils de communication mais surtout d’être conseillé par des professionnels. Aussi, pour améliorer son référencement naturel, on me demande souvent s’il est judicieux d’exploiter plusieurs noms de domaine. Oui et non, car Google garde !


[fc id='8'][/fc]

Qu’est-ce qu’un nom de domaine ?

Un nom de domaine est une adresse internet ce qui est l'équivalent d’une adresse postale sur internet. C'est la manière dont vos contacts et clients trouvent votre site internet sur le web, d’après l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération (AFNIC).

Google, le référenceur par excellence

Depuis plusieurs années, Google concentre la plus grande part des recherches sur internet et fait aujourd’hui partie des sites web tenant la plus grande influence sur les internautes :
En France, Google est leader avec + 92 % des parts de marché, suivit de Bing avec presque 5% et Yahoo avec près de 1.5%. Niveau mondial, Google compte 63 000 requêtes par seconde soit 5,5 milliards de recherches quotidiennes*.

Moteur de recherche de référence, Google fait régulièrement évoluer ses critères de référencement naturel. Aussi il est nécessaire de l’écouter pour atteindre ses objectifs de référencement. Quand prendre de l’avance permet de gagner en efficacité…

Un ou des noms de domaine ?

Pour améliorer et renforcer le référencement de son site, on peut être tenté de créer des extensions à son nom de domaine. Pour rappel le règlement intérieur national des avocats (RIN) interdit aux avocats l’utilisation de nom de domaine intégrant une mention géographique et/ou un secteur d’activité. Mais la réalité est toute autre, par exemple avec ‘avocat divorce’.

Le nom de domaine dépend de votre stratégie de développement et du plan de marketing digital qui en découle.

Il n’est pas conseillé d’exploiter plusieurs noms de domaine du cabinet si vous pensez utiliser des extensions au nom de domaine principal, de façon indépendante ou renvoyant vers le nom de domaine principal, le contenu de chacun de ces sites serait similaire et m’améliore pas (plus) le référencement naturel. J’attire votre attention : Google est vigilant. Il déférence - automatiquement et sans prévenir- les sites qui tentent de ‘tricher’ pour améliorer leur référencement naturel. Il peut être conseillé d’exploiter plusieurs noms de domaine si chaque site exploite une thématique spécifique, dans lequel l’angle éditorial se rapporte au nom de domaine. C’est d’ailleurs une des raisons de la création de blogs professionnels.

Les principaux critères de référencement naturel de Google :

- un site aux normes techniques actuelles,
- un site sécurisé,
- un site dont l’architecture et le webdesign sont réalisés dans une logique de navigation optimum pour l’internaute,
- un contenu en cohérence avec le domaine d’activité du nom de domaine (un site sur les voitures ne doit pas parler d’animaux),
- un contenu riche, comportant de nombreux mots-clefs,
- un contenu régulièrement ajouté au site, avec des liens,
- un contenu qui donne des informations correctes (oubliez les fake news).

Le cabinet Racine condamné en appel

- 497 vues

Un arrêt de la cour d’appel de Paris a condamné le cabinet Racine à payer la somme de 100 000 € à l’un de ses...

Deyla Partners accueille Olivier Laffitte

- 470 vues

Deyla Partners annonce l’arrivée d’Olivier Laffitte, spécialiste du droit public des affaires, de la construction et de l’environnement.

Deyla Partners accueille Olivier Laffitte

- 470 vues

Deyla Partners annonce l’arrivée d’Olivier Laffitte, spécialiste du droit public des affaires, de la construction et de l’environnement.

Ana Brandao rejoint BDO Avocats

- 479 vues

Ana Brandao, spécialisée en droit des sociétés, rejoint BDO Avocats, cabinet du 5e réseau mondial d’audit et de...

Veil Jourde promeut

- 515 vues

Caroline Gérault est promue counsel au sein du département contentieux de Veil Jourde.

Le cabinet Racine condamné en appel

- 497 vues

Un arrêt de la cour d’appel de Paris a condamné le cabinet Racine à payer la somme de 100 000 € à l’un de ses...

Médiation franco-allemande

- 471 vues

La chambre franco-allemande de commerce et d’industrie se dote d’un centre de médiation spécialisé dans la résolution...

Avosial

- 468 vues

Lors de la séance du 6 octobre 2021, le bureau du syndicat d’avocats d’entreprises en droit social Avosial a élu, pour un mandat...

Conférence annuelle de l’AFA

- 482 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

Le private equity a le vent en poupe

- 522 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

The future of work

- 566 vues

Herbert Smith Freehills vient de publier la deuxième édition de son étude The future of work, qui traite notamment de l’impact...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne