Accès Rapide
S'identifier

Lja.fr : le site d’information en prise directe avec l’actualité des cabinets d'avocats et des directions juridiques. Chaque jour, l’actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d’experts.

Image

La transformation du juriste en codeur n’aura pas lieu

Par LA LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES

Paru dans La Lettre des Juristes d'Affaires n°1420 du 11 novembre 2019
Par Audrey Deléris, Fed Légal

Septembre 2035. C’est la rentrée pour les étudiants de première année en droit. Que ce soit à Paris, Rennes ou Lyon, les choses ont bien changé depuis mes années de fac.

Au programme : droit des obligations, droit constitutionnel, droit administratif, programmation informatique, algorithmie, informatique fondamentale, systèmes/réseaux et développement IOS.

Vous y croyez ? Moi non plus.

S’il existe déjà des étudiants en droit qui complètent leurs cursus par un pan technique, on les retrouve aujourd’hui principalement dans des start-ups, dont ils sont souvent fondateurs, ou dans des legaltechs.

Le juriste-codeur ne deviendra cependant pas la norme. Je n’imagine pas un juriste M&A ou encore droit social apprendre systématiquement le développement informatique.

Ce qui est certain, c’est que le juriste va devoir apprendre à se familiariser, à comprendre et utiliser les nouveaux outils digitaux. Toujours dans un seul objectif : accompagner au mieux le business de l’entreprise. N’est-ce d’ailleurs pas là sa véritable raison d’être ?

La formation à ces nouveaux outils s’avèrera nécessaire, et ce dès le début du cursus universitaire. À défaut de savoir les concevoir, le juriste doit apprendre à les utiliser, au risque pour lui de perdre sa place de business partner qui lui est si chère.

Les programmes universitaires doivent s’adapter à l’entreprise, à sa transformation notamment d’un point de vue digital. Aujourd’hui nous sommes très loin du juriste le nez plongé dans ses bons vieux codes. Les outils ont changé, tout comme le moyen d’accès à l’information, qui se fait plus rapide et efficace.

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous.
ou découvrez notre offre spéciale d'abonnement

Création du cabinet Nexa Avocats

- 501 vues

Anne-Lise Chagneau et Mallory Labarrière fondent Nexa Avocats, une boutique de droit fiscal qui opère la jonction entre la fiscalité...

DAYONE DAY ONE

Le Covid, nouveau risque juridique

- 472 vues

Le cabinet de conseil Day One vient de publier son Baromètre 2020 des risques juridiques des sociétés du CAC 40, qui synthétise...

Deux cabinets sur la cession de CGRM

- 438 vues

Soucieux de se recentrer sur son cœur de métier, Gras Savoye Willis Towers Watson est en négociations exclusives avec SPVie Assurances...

Création du cabinet Nexa Avocats

- 501 vues

Anne-Lise Chagneau et Mallory Labarrière fondent Nexa Avocats, une boutique de droit fiscal qui opère la jonction entre la fiscalité...

Création du cabinet Ollyns

- 717 vues

Le cabinet Ollyns ouvre ses portes à Paris, au 29, rue Fortuny, dans le dix-septième arrondissement.

DAYONE DAY ONE

Le Covid, nouveau risque juridique

- 472 vues

Le cabinet de conseil Day One vient de publier son Baromètre 2020 des risques juridiques des sociétés du CAC 40, qui synthétise...

Pierre Gide, une vie d’avocat

- 427 vues

Toutes les semaines, le meilleur des évènements, des initiatives, des rendez-vous et des publications à venir, de la communauté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

La Lettre des Juristes d'Affaires se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à la LJA

Je m'abonne