Les cabinets d’avocats et les directions juridiques découvrent les méthodologies issues du design thinking, ce processus d’innovation collaboratif et par étapes développé par l’université de Stanford dans les années 1960.

Fondées notamment sur la visualisation et le pouvoir de l’image, ces techniques offrent des possibilités infinies : améliorer la gestion de projets juridiques complexes ; mieux comprendre et résoudre les problèmes juridiques auxquels font face entreprises et cabinets ; optimiser les structures et l’organisation d’équipes pluridisciplinaires ; simplifier des actes juridiques complexes sans en dénaturer le sens, etc… Cependant, il est parfois malaisé de convertir un juriste aux vertus du legal design, cette branche du design thinking appliquée au droit… « Fumeux ». « Rien de plus qu’un gadget ». « Magma ésotérique »… S’appuyer sur des exemples convaincants est donc, souvent, une étape nécessaire. À cet égard, l’utilisation inconsciente du design thinking par la bande dessinée américaine depuis plus de 50 ans est particulièrement éclairante.

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

 

Inscrivez-vous et profitez de 15 jours offerts.
Sans engagement, sans carte bancaire

LJA, L'ESSENTIEL ET L'EXPERTISE DU DROIT DES AFFAIRES