Alors que le Conseil national des barreaux et le barreau de Paris viennent d’annoncer avoir porté plainte contre Doctrine, poursuivant leur guerre contre le moteur de recherche juridique, la start-up Case Law Analytics commence à faire parler d’elle. Notamment grâce au partenariat signé avec le cabinet De Gaulle Fleurance & Associés visant à mutualiser leurs compétences pour quantifier l’aléa judiciaire dans les contentieux de propriété intellectuelle. La complémentarité parfaite entre le savoir de l’homme et la rapidité de la machine.

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

 

Inscrivez-vous et profitez de 15 jours offerts.
Sans engagement, sans carte bancaire

LJA, L'ESSENTIEL ET L'EXPERTISE DU DROIT DES AFFAIRES