Grégory Chastagnol, Leslie Nicolaï, Alexandre Roumieu, Uriel Sansy et Benjamin Desaint viennent de fonder Factorhy Avocats.

Installée depuis mercredi matin au 37 rue de Surène, dans le huitième arrondissement de la capitale, la nouvelle boutique en droit social se compose déjà d’une cinquantaine de personnes, dont une trentaine de collaborateurs et cinq associés issus du cabinet Fromont Briens.

Un sixième, Laurent Gamet, devrait les rejoindre avant la fin de l’année en provenance du cabinet Flichy Grangé Avocats. L’équipe intervient en conseil comme en contentieux sur l’ensemble des problématiques de droit social des entreprises.

C’est surtout sur la démarche de l’équipe que la boutique se démarque des autres. « Nous souhaitons offrir à nos clients une offre à 360 degrés pour le traitement de leurs grands projets RH, c’est-à-dire une prestation technique complète, sécurisée et intégrée », explique Leslie Nicolaï. Et son associé, Grégory Chastagnol de détailler : « Nous allons nous positionner comme un chef de projet unique pour faire bénéficier à nos clients de prestations extra-juridiques comme le conseil en réorganisation, le conseil en management de crise ou encore le conseil en rémunération ». En clair, le cabinet sera le point d’entrée d’un projet collectif dans l’intérêt de l’entreprise. Dans cet objectif, toutes les options sont ouvertes, même l’interprofessionnalité. Le cabinet ne demeurera pas sur une approche franco-française des problématiques. L’équipe souhaite par exemple développer une offre d’assistance à la mobilité internationale, créneau jusqu’ici essentiellement trusté par les Big 4. « Nous proposerons un service intégré sur-mesure pour la mobilité des salariés, incluant par exemple les questions de fiscalité, la recherche d’une école internationale pour les enfants, d’un nouvel emploi pour le conjoint, etc. », explique l’avocat. Là encore la démarche sera intégrée pour permettre de répondre au mieux aux attentes des clients.

La fluidité des échanges est au cœur des préoccupations du nouveau cabinet qui n’hésite pas à réaliser de lourds investissements dès le début de son activité. C’est assurément ce qui les différenciera du reste du marché. Leslie Nicolaï explique que « l’équipe va intégrer une démarche numérique et développer un outil legaltech permettant de proposer des services standardisés pour certaines problématiques RH. Ils comporteront des actes établis par un pool d’avocats assurant ainsi une parfaite sécurité juridique ». Pour l’instant, les associés ne souhaitent pas préciser si la legaltech sera créée par eux ou en partenariat avec une start-up. Mais l’ambition est bien d’inscrire, dans l’ADN de la boutique, le concept de démarche entrepreneuriale innovante.