L’AFJE fête ses 50 ans

Paru dans La Lettre des Juristes d'Affaires n°1382 du 28 janvier 2019

0
256
 

L’Association française des juristes d’entreprises, qui rassemble aujourd’hui plus de 4 500 adhérents, vient d’élire son nouveau président, en la personne de Marc Mossé, et célèbre sa cinquantième année d’existence. L’occasion de revenir sur les avancées obtenues pour ses membres et la profession.

50 ans d’action

L’Association française des juristes d’entreprises a été créée en 1969 par Raymond Sié, autour de trois préoccupations : définir et faire évoluer la fonction de juriste, la repositionner au sein de l’entreprise et mettre en place une formation adaptée aux besoins de l’entreprise.

Quelques mois plus tard, est votée la loi de 1971 qui reconnaît pour la première fois la profession de juriste d’entreprise. Puis sous l’impulsion de ses présidents successifs, l’association prend de l’ampleur. Elle contribue par exemple, en 1992, à la création de l’ECLA, l’association européenne des juristes d’entreprise. Plusieurs chevaux de bataille animent l’AFJE depuis plusieurs années : l’obtention du legal privilege – rappelons à ce propos que dès 1990, un rapport commandé par le président de la République préconisait l’obtention d’un privilège de confidentialité pour les juristes – et le rapprochement avec la profession d’avocat.

On se souviendra des multiples tentatives de discussions menées notamment par Pierre Charreton entre 1993 et 1997, suivies de celles de Jean-Charles Savouré dès 2009 lors de la parution du rapport Darrois.

En 2017, l’association devient un organisme de formation agréé et multiplie les événements pour instruire ses 4 500 adhérents.

Aux côtés du Cercle Montesquieu, l’association organise la même année la première édition du Grenelle du droit visant à fédérer tous les professionnels du droit et à obtenir des engagements quant à la mise en oeuvre de mesures favorisant l’attractivité du droit français. La deuxième édition a été marquée par la venue d’Edouard Philippe, Premier ministre. L’AFJE a plus que jamais le vent en poupe. Elle vient d’ailleurs d’ouvrir un bureau à Bruxelles.