Loin des questions litigieuses qui se répandent dans la presse et qui se traiteront comme toujours devant les instances ordinales, KPMG Avocats a choisi de présenter son projet de développement en exclusivité à la LJA.

Mustapha Oussedrat, managing partner du nouveau cabinet, s’est chargé depuis le 18 juin dernier – date d’enregistrement de la structure à l’Ordre des avocats de Paris – de construire une plateforme permettant d’offrir à sa future équipe un outil opérationnel d’exception.

Installés à La Défense, dans la Tour Europlaza, sur 5000 m2 répartis sur quatre étages, les locaux sont principalement constitués de bureaux individuels et ont la capacité d’accueillir jusqu’à 300 avocats. Les 25 premiers sont déjà arrivés le 1er janvier dernier. 130 de leurs confrères, issus de Fidal, devraient rapidement les rejoindre. Sans oublier un développement territorial important avec 20 bureaux en région et dans les départements ultramarins. « L’objectif est d’atteindre une taille de 400 professionnels d’ici vingt-quatre mois », explique le managing partner. Ils seront répartis dans trois départements : fiscal, droit des affaires et droit social. Toutes les spécialités du droit fiscal seront représentées comme la fiscalité internationale, les prix de transfert, la fiscalité indirecte (TVA et douanes), la mobilité internationale, etc. Plusieurs associés réputés sont déjà annoncés comme Patrick Seroin qui rentre des États-Unis pour devenir responsable du pôle international tax, Franck Bernauer qui a quitté Holman Fenwick pour prendre la tête de la pratique corporate, mais aussi Vincent Lacombe (ex-Dentons) et Sophie Fournier-Dedoyard (ex-Desfilis) qui interviennent en fiscalité M&A. « Nous avons cette chance incroyable de pouvoir construire un cabinet qui bénéficie d’une belle marque à la renommée importante tant en France qu’à l’international », reconnaît Mustapha Oussedrat qui a carte blanche pour mettre en place l’équipe.

Pour attirer les collaborateurs et surtout pour les fidéliser, il propose aux seniors managers de pouvoir souscrire des titres du cabinet d’avocats et a en outre créé un système d’intéressement sur l’activité qu’ils génèrent.

Mais pourquoi KPMG a-t-il attendu aussi longtemps pour créer son cabinet affilié ? Car historiquement il avait choisi de travailler en partenariat avec différentes structures d’avocats indépendantes. « Nous avions une demande forte de la part de nos clients d’avoir accès à une offre complète et pluridisciplinaire. Le fait de ne pas avoir de practice tax et legal intégrée a parfois été une limite sur les investissements que KPMG souhaitait engager dans le domaine juridique et fiscal.

L’entrée en vigueur de la loi Macron et l’évolution du marché du droit plus largement a également été une opportunité que nous avons souhaité saisir, notamment dans le cadre de l’inter-professionnalité », explique le managing partner.

Au final, KPMG Avocats est une société d’avocats indépendante, contrôlée par une holding interprofessionnelle inscrite à l’ordre des experts comptables et des avocats.

Cette structure et son organe de direction sont majoritairement contrôlées par des avocats. Il n’est pas exclu que le cabinet se rapproche demain d’autres professions juridiques ou judicaires dont notamment des CPI.