Intelligence collective : des conversations qui changent la donne

Paru dans La Lettre des Juristes d'Affaires n°1376 du 10 décembre 2018
Par Thibault Vignes, associé du cabinet La Boetie Partners

0
381
 

Les organisations cherchent à développer l’intelligence collective, capacité essentielle pour se mouvoir dans notre monde complexe. Pour progresser, il faut commencer par travailler sur les conversations au sein des équipes de direction, car c’est ici que se donne le « LA ». Mais comment faire concrètement ? Voici trois bonnes pratiques.

Partager une intention sincère, forte et constructive

On a besoin d’augmenter le niveau d’intelligence collective sur des sujets à forts enjeux, complexes, voire franchement problématiques. Sur ce type de sujet, la première difficulté, est qu’on ne sait pas bien par où « attraper » le problème. Parce qu’il est au croisement d’intérêts divergents, ou qu’il fait l’objet de désaccords profonds, qu’il est trop vaste et complexe.

Dans ces cas-là, la conversation gagne à être orientée, non pas par un objectif de livrable, trop réducteur, mais par une intention forte, claire, et constructive.

C’est cette intention qui permet de garder le cap, surtout lorsque les échanges sont difficiles. Une intention donne du sens à tous les efforts faits pour avancer. Elle oriente mais n’enferme pas les échanges, qui ont grand besoin de liberté pour que la solution, la voie à suivre se dégagent.

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

 

Inscrivez-vous et profitez de 15 jours offerts.
Sans engagement, sans carte bancaire

LJA, L'ESSENTIEL ET L'EXPERTISE DU DROIT DES AFFAIRES