Frieh & Associés recrute deux nouveaux associés

Paru dans La Lettre des Juristes d'Affaires n°1364 - du 17 septembre 2018

0
377
 

Frieh & Associés vient d’être rejoint par deux nouveaux associés.

L’AARPI fondée par Michel Frieh en début d’année (cf. LJA 1339) poursuit son déploiement et accueille Emmanuel Scialom, 47 ans, associé en corporate, ainsi que Fayrouze Masmi-Dazi, 35 ans, associée en concurrence.

Ils viennent renforcer une équipe qui compte déjà, aux côtés du fondateur, deux autres associés : Raphaël Dana, spécialisé en corporate et IP-IT, ainsi que Marina Doithier, experte en droit du travail et de la sécurité sociale.

Michel Frieh avait été très clair dès sa prise d’indépendance : il n’a aucune volonté de recréer un ersatz de son ancien cabinet. Un Frieh & Associés 2.0 serait impensable. Et ce n’est d’ailleurs plus sa vision du métier. « Je ne veux pas d’une structure centrée autour de moi. Je cherche des associés que j’aime, qui partagent des moyens et une vision d’excellence tout en conservant chacun leur autonomie sur les dossiers et en veillant à développer leur propre clientèle », explique-t-il.

Et pour les matières dont il ne dispose pas en interne, il croit à « la mise en place de partenariats avec d’autres cabinets pour assurer au client une gestion efficace des problématiques par les meilleurs professionnels ». Les nouveaux venus, il les connaît et les respecte depuis longtemps.

Emmanuel Scialom, il l’avait côtoyé plusieurs années chez Willkie Farr & Gallagher où ce dernier avait débuté avant d’en être nommé associé. Il avait ensuite décidé, en 2011, de rejoindre l’équipe private equity de Salans (devenu par la suite Dentons). Il intervient sur des opérations de capital investissement, en mid et upper mid cap, ainsi qu’en matière de fusions-acquisitions, principalement internationales.

Parmi ses clients, on peut citer LFPI, Pechel Industries ou encore Dzeta Conseil.

Quant à Fayrouze Masmi-Dazi, elle intervient sur des problématiques anti-concurrentielles, d’aides d’État ainsi qu’en droit des concentrations.

Elle a une expérience dans les secteurs financiers, des nouvelles technologies et de l’énergie. Titulaire d’un master II en droit européen et de la concurrence (Paris I, 2006) et diplômée de King’s College, elle a été formée par Claude Lazarus d’abord chez Howrey, avant de suivre l’associé chez Bird & Bird en 2011, puis de rejoindre DLA Piper en 2013 où elle avait rencontré Michel Frieh.

En février dernier, elle avait choisi de devenir associée au sein du cabinet Artemont, pour fonder la pratique concurrence (cf. LJA 1338).