«Je change de cabinet tous les dix-sept ans », annonce en plaisantant Jean-Pierre Grandjean. Après Bredin Prat (1985-2002) et Clifford Chance (2002-2019), l’avocat s’engage cette fois-ci dans une nouvelle forme d’exercice.

Avec une équipe resserrée, il fonde le cabinet Grandjean Avocats. Une boutique spécialisée dans la gestion des contentieux complexes, réglés devant les juridictions étatiques ou par le recours aux modes alternatifs de règlement des conflits comme l’arbitrage -domestique et international – et la médiation.

Jean-Pierre Grandjean s’associe dans cette aventure avec Marguerite Aynès et Thomas Lambard avec lesquels il exerce depuis plusieurs années. Un trio de choc au sein duquel l’ambiance est empreinte de convivialité et de respect.

« C’est une nouvelle et belle aventure, dans la continuité de notre parcours commun puisque j’ai recruté et formé Marguerite et Thomas, puis travaillé avec eux pendant dix ans dans un esprit d’équipe et de transmission », souligne Jean-Pierre Grandjean.

Celui qui se dit désormais déchargé des problématiques de conflits d’intérêts que l’on rencontre classiquement dans les firmes internationales, souhaite pouvoir développer une activité en tant qu’arbitre, en complément de son travail quotidien comme avocat plaidant. Marguerite Aynès et Thomas Lambard exercent pour leur peut part aussi bien en contentieux judiciaire qu’en arbitrage ou médiation et ambitionnent rapidement d’intervenir comme arbitre et médiateur.

Ils sont d’ailleurs très conscients de l’originalité de leur démarche dans un univers de cabinets contentieux fortement concurrentiel. « Nos expériences passées dans des grandes firmes nous ont donné le savoir-faire dans les dossiers complexes et stratégiques, y compris internationaux », soulignent-ils de concert. Marguerite Aynès est d’ailleurs également inscrite au barreau de New York.

Jean-Pierre Grandjean note aussi : « Je ne crois pas qu’il y ait eu beaucoup d’avocats contentieux issus de grandes structures qui, à 60 ans, démarrent une aventure entrepreneuriale avec deux plus jeunes associés ».

Leur clientèle se compose de groupes français et internationaux, de toutes tailles, intervenant dans divers secteurs comme la pharmacie, l’aéronautique et la défense, l’agroalimentaire, etc. Leur ambition ? « Répondre au besoin des clients qui recherchent des prestations de grande qualité ailleurs que dans les grandes structures », soutient Thomas Lambard.

Et Jean-Pierre Grandjean de conclure, comme une évidence : « Construire un cabinet d’excellence à taille humaine. ».