Pour rassurer clients et prospects sur la gestion efficace de ses dossiers, sa relation client et sa valeur ajoutée dans un monde de plus en plus complexe, le cabinet d’avocats doit mettre en avant deux ingrédients complémentaires et en totale synergie  :  la technologie et l’humain.

La technologie, la gestion efficace des dossiers

A l’heure des legaltechs, le cabinet d’avocats ne peut faire l’économie du recours aux outils numériques. Il doit offrir à sa clientèle tous les avantages procurés par la technologie, notamment :

  • la réduction du coût des prestations, en évitant la facturation de tâches répétitives et chronophages
  • la possibilité de recourir aux consultations en ligne afin d’interroger le cabinet sur des sujets simples sans avoir à prendre un rdv au cabinet
  • l’accès à son dossier (dates de procédures, pièces, conclusions…)
  • l’accès à l’information juridique (textes, jurisprudences…)
  • l’abonnement aux actualités ou newsletters
  • la fourniture, gratuite ou payante, de documents types (lettres, contrats, statuts …..)
  • la simplicité du paiement des factures en ligne…etc

Pour accentuer cette prise en compte du développement des technologies, le cabinet pensera aussi à présenter les hommes du cabinet, en charge des technologies :

  • les informaticiens, webmaster, en charge du développement de nouveaux outils et garants notamment du respect du RGPD
  • les spécialistes des bases de données juridiques et de l’intelligence artificielle, qui procèdent à des analyses.

Le recours aux technologies ne remplace pas toutefois le rôle de l’humain. Tout au contraire.

L’humain, la richesse indétrônable des cabinets

L’utilisation du numérique et de l’intelligence artificielle ne retire pas à l’homme sa place prépondérante, au sein de la  profession d’avocat, dans laquelle l’intuitu personae et le savoir faire tiennent une place essentielle.

Si l’intelligence artificielle propose ainsi des orientations, c’est l’humain, irremplaçable, qui fournit l’appréciation finale, à partir de la compréhension, de l’écoute, de l’expérience… et c’est ce qui fait la différence.

La richesse des cabinets ce sont les hommes, encore et toujours : les personnalités, les individualités, les expériences. Et cela demeure à l’heure de l’ère du numérique. Rien n’a changé.

Le cabinet doit ainsi continuer à mettre en avant son équipe pour contrebalancer la place nouvelle prise par la technologie, souligner la synergie entre les outils et les hommes, rassurer ainsi sur sa relation client et son savoir faire.

Il présentera les avocats en charge du dossier  (associés, collaborateurs, avocats des cabinets secondaires intervenant aussi sur le dossier…), les universitaires, les Of counsel, les médiateurs, les arbitres….

Les supports de communication du cabinet  seront ainsi utilement axés sur les hommes du cabinet – qu’il s’agisse du site, de la plaquette, des newsletters, des cartes de vœux….-  par  :

  • le choix du message, ou le pitch
  • la sélection des visuels et des photos
  • la place laissée à la présentation des hommes de l’équipe

Le conseil à valeur ajoutée, l’élément stratégique

A l’heure où le client accède facilement aux textes juridiques via l’univers numérique, sur des sites tels que Legifrance, le cabinet doit rappeler explicitement, au sein de ses supports de communication, les savoir-faire toujours plus sophistiqués de ses équipes et sa mission consistant à fournir à ses clients un conseil à valeur ajoutée. Il est, en effet, désormais loin le temps où le client attendait de son avocat qu’il lui fournisse de l’information juridique.

Dans le cadre de son site, de sa plaquette ou d’interviews, le cabinet soulignera ainsi qu’il recherche toujours notamment à :

  • délivrer un conseil adapté au cas d’espèce, en envisageant l’application d’un texte général à une situation bien précise
  • préconiser des solutions concrètes
  • prendre en compte la situation juridique, mais aussi plus largement économique, sociale, technique, sociétale, écologique, européenne, mondiale…
  • orienter le client vers une solution viable et sécure
  • faire preuve de créativité en recherchant des solutions novatrices et personnalisées
  • anticiper sur des textes à venir…

Le cabinet mettra aussi en place une organisation qui lui permette de produire et de faire vivre des contenus à valeur ajoutée, lesquels n’ont jamais été aussi stratégiques. Aussi est il essentiel de développer la valeur ajoutée éditoriale du site et ensuite de faire vivre les contenus.

Au-delà de son site, le cabinet pourra utilement publier, sur les réseaux ou dans la presse, pour renforcer encore la valeur ajoutée qu’il fournit.

Les échanges d’homme à homme, la bonne vieille méthode

 Les outils technologiques générateurs d’échanges virtuels toujours croissants seront aussi utilement contrebalancés par la mise en place de rencontres physiques avec les hommes du cabinet. Les relations virtuelles via les réseaux sociaux ne remplacent pas les relations réelles entre personnes physiques. Au contraire, si le net libère du temps, il faut en profiter  pour développer des relations humaines plus profondes.

Le cabinet doit ainsi continuer à exploiter les « bonnes vieilles façons » d’échanger entre personnes physiques pour permettre aux clients, partenaires, prospects… d’entrer en relation directe avec les avocats du cabinet, d’homme à homme. Il s’agira d’organiser des évènements au cabinet, du type petits déjeuners débats, formations, conférences, séminaires.…Ce sera aussi l’occasion pour le cabinet de mieux exploiter le potentiel de chacun, certains avocats étant plus efficaces dans le contact relationnel que dans les publications.

Bref, tout est ici question d’équilibre, de contrepoids et de synergie à trouver entre les outils technologiques utilisés et l’expérience des hommes du cabinet.