Contrats à terme sur matières premières : l’AMF veille au grain

Paru dans La Lettre des Juristes d'Affaires n°1370 du 29 octobre 2018
Nicolas Cuntz, associé du cabinet Change, Enseignant à l’IEP de Paris.

0
211
 

Dans une décision du 16 juillet 2018, l’AMF a condamné la filiale logistique d’un important groupe agroalimentaire à une sanction de 100 000 euros pour la manipulation du cours d’un contrat à terme de blé meunier.

Cette décision doit inciter les intervenants sur les marchés de matières premières (négociants, coopératives agricoles, agro-industries et autres groupes industriels) parfois peu sensibilisés aux abus de marché, à une plus grande vigilance. Ils doivent aussi s’assurer de . . .

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Inscrivez-vous et profitez de 15 jours offerts.
Sans engagement, sans carte bancaire

LJA, L'ESSENTIEL ET L'EXPERTISE DU DROIT DES AFFAIRES