Construire le cabinet d’avocats d’affaires de demain

Jérôme Rusak, Associé, DAY ONE

0
1419
 

Day One a mené avec l’association COM’SG, association des office managers de cabinets d’avocats d’affaires en France, une étude sur le cabinet d’avocats du futur. Il en ressort un portrait robot du cabinet actuel en termes de maturité des pratiques organisationnelles, mais surtout il permet de dresser le modèle du cabinet de demain.

1. Le cabinet de demain sera digital

▪ La digitalisation du cabinet est la pratique qui va le plus se structurer d’ici 3-5 ans passant de 2,18 à 3,23

▪ D’ici 3-5 ans, 56% des cabinets d’avocats d’affaires auront intégré une legaltech dans leur chaine de production juridique ce qui remettra en question leur business model basé sur la facturation du temps passé.

2. Le cabinet de demain définira clairement son positionnement et ses messages clefs

3. Le cabinet de demain utilisera des indicateurs de performance non-financier

▪ 75% des indicateurs de performance des cabinets aujourd’hui sont financiers

▪ Dans le futur les indicateurs de performance permettront aussi de piloter l’actif client, l’actif humain ou l’innovation du cabinet.

4. Le cabinet de demain proposera majoritairement des modalités alternatives de facturation

▪ Les clients ne veulent plus payer les cabinets au taux horaire, déconnecté de la valeur ajoutée.

▪ La pratique des modalités alternatives de facturation (forfait, sucess fees, deal package…) va se généraliser.

5. Les associés du cabinet de demain devront apprendre à partager les informations clients

6. Le cabinet de demain gèrera sa pyramide et son effet de levier

▪ « L’usine de production » devra être alignée avec la stratégie du cabinet, son positionnement sur la chaine de valeur ajoutée et son business model

7. Le cabinet de demain optimisera le Knowledge Management

▪ Les clients attendent attendent de plus des cabinets qu’ils les aident sur le Knowledge Management et la veille

▪ Le cabinet de demain devra optimiser ses savoirs juridiques spécifiques par secteur, par type d’entreprise 8. Le cabinet de demain gèrera l’impact des évolutions générationnelles

▪ Les aspirations et les caractéristiques des nouvelles générations impactent le business model des cabinets à travers une disponibilité et des priorités différentes, une moindre appétence à l’association, la « volatilité »…

▪ Les cabinets devront proposer des nouveaux services, des perspectives, un projet, un nouveau mode de management

9. Le cabinet de demain devra VRAIMENT gérer la satisfaction client

▪ La gestion de la satisfaction client est la 2e pratique la moins mature des cabinets d’avocats

▪ Le coût de fidélisation (et de chainage) d’un client existant est 5 fois moins cher que la conquête d’un nouveau client

10. Le cabinet de demain sera un manager de projets juridiques

▪ La complexité des sujets et la multiplicité des interlocuteurs nécessite(ro)nt de travailler en mode gestion de projet juridique

▪ Les clients sont de plus en plus performants sur le sujet

Profil rêvé ou nécessaire transformation, le cabinet d’avocats d’affaires de demain sera avec certitude totalement différent de ce qu’il est aujourd’hui. Qu’on l’accepte ou pas, la transformation de l’environnement réglementaire, technique, sociologique amène la révolution VTC autour de la Valeur, de la Technologie et du Collaboratif. Aux cabinets de saisir cette opportunité.