Le 8 décembre 2017, Éric Lombard prenait officiellement la tête de la Caisse des Dépôts et Consignations, premier directeur général issu du privé depuis la création de l’Institution en 1816. Et un mois plus tard, le 1er février, Pierre Chevalier succédait à Jean-Marc Morin à la direction juridique. Zoom sur les nombreux changements initiés ces derniers temps.

Transformation ! Tel est le titre du dernier séminaire organisé par la nouvelle direction juridique, fiscale et des services associés (DJFSA) de la Caisse des Dépôts et Consignations. Avec un point d’exclamation, qu’on se le dise ! Le ton est donné : la DJFSA se transforme et pas qu’à moitié. Cette journée n’en est finalement qu’une illustration. Au programme : une table-ronde sur la digitalisation et les legaltech avec Olivier Sichel, directeur général adjoint du groupe, et deux invités extérieurs, Gilles Babinet, champion digital de la France auprès de la Commission européenne et Eve d’Onorio di Méo, fiscaliste et cofondatrice de la legaltech mafiscalite.com – pour « nous enrichir d’expériences extérieures », précise Pierre Chevalier, le nouveau directeur juridique. Ce mardi 5 juin, au Cloud business Center, rue du 4 septembre, le hub est presque comble. Le hub, c’est le grand auditorium. La salle la plus grande, qui peut accueillir près de deux cents personnes.

Collaborateurs de la DJFSA, Directeurs juridiques des filiales du Groupe CDC et collaborateurs de l’établissement public concernés par les enjeux de la transformation numérique du droit… l’après-midi a attiré du monde. Et c’est tant mieux car le moment est aussi venu d’une première présentation des nouveaux grands axes stratégiques, sujet de la deuxième table-ronde. Aux côtés de Pierre Chevalier et de Pauline Cornu-Thenard, la nouvelle directrice déléguée : les rapporteurs des quatre groupes de travail mis en place autour de quatre grands axes, chacun représenté par une couleur. Le bleu : s’ouvrir vers l’extérieur. Le rouge : améliorer la relation client. Le vert : ancrer la direction dans ses missions premières. Le jaune : aérer le fonctionnement interne et digitaliser nos moyens. Un projet dans lequel « tous les collaborateurs qui le désirent sont amenés à participer à la stratégie », explique Pierre Chevalier. L’idée étant non seulement d’enrichir la réflexion mais aussi de créer de la convivialité, d’apprendre à se connaître.

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Inscrivez-vous et profitez de 15 jours offerts.
Sans engagement, sans carte bancaire

LJA, L'ESSENTIEL ET L'EXPERTISE DU DROIT DES AFFAIRES