« Un des moyens de lutte contre les violences et inégalités femmes/hommes est naturellement le droit »

0
4129
Valence Borgia, porte-parole de la Force juridique
Valence Borgia, porte-parole de la Force juridique

La Force juridique, cellule juridique de la Fondation des femmes composée d’une trentaine d’avocat(e)s, a été primée aux Trophées pro bono 2016 du barreau de Paris pour ses actions en faveur de l’égalité hommes-femmes. L’occasion de revenir avec Valence Borgia, porte-parole de la Force juridique, sur les projets et actions futurs de la Fondation des femmes.

Quel est l’objet de la Fondation des femmes et quelles sont les missions de la Force juridique ?
Valence Borgia : La Fondation des femmes est née du constat fait par un nombre important de personnes : en France, alors que les inégalités entre les femmes et les hommes et les violences persistent à des niveaux inacceptables, il n’existait jusqu’alors aucune structure de collecte grand public capable de lever des fonds pour développer et soutenir les actions en faveurs des droits des femmes. C’est ainsi qu’a vu le jour la Fondation des femmes, première structure nationale de collecte dédiée au financement des actions en faveur des droits des femmes avec un but : donner enfin les moyens de lutter efficacement contre les violences et pour l’égalité femmes/hommes !

Partant du principe qu’un des moyens de lutte contre ces violences et inégalités était naturellement le droit, a été créée au sein de la Fondation des femmes et au service des associations dédiées à la défense des droits des femmes une « Force juridique » composée d’avocat(e)s et de juristes engagé(e)s, et rassemblant des compétences variées dans tous les domaines du droit. La Force juridique a une triple mission : le conseil et le soutien aux associations et personnes engagées dans la cause des droits des femmes, la promotion de réflexions engagées sur l’état du droit en la matière et la production de recherches, et l’intervention dans des contentieux stratégiques.

En quoi consiste le partenariat avec le cabinet Betto Seraglini et s’inscrit-il dans une recherche active de partenariats avec des cabinets d’avocats à Paris ?
V. B. : Le partenariat Avocat(e)s pro bono inauguré par le cabinet Betto Seraglini, dont nous nous réjouissons, s’inscrit en effet dans une recherche active de partenariats qui ont vocation à renforcer nos actions, en mobilisant autour de la Force juridique des cabinets souhaitant participer avec nous à ce grand mouvement pour l’action.

Très concrètement, dans le cadre du partenariat, les cabinets peuvent être sollicités pour apporter des conseils aux associations ou les assister en justice dans le cadre de contentieux stratégiques, ou encore pour appuyer la Force juridique dans le cadre d’appui au plaidoyer, à la réalisation de conférences ou d’études sur des sujets juridiques précis.

Ce partenariat, pensé par et pour des avocat(e)s, est une véritable opportunité pour les cabinets. Il permet à leurs équipes de se souder autour de valeurs et d’un engagement communs, et de faire partie d’un écosystème d’organisations, de professionnel(le)s du droit, d’entreprises, de personnalités publiques et politiques engagés sur les sujets RSE e, plus particulièrement, l’égalité femme/homme.

Qu’est-ce que la « nuit des relais » et à qui s’adresse cette initiative ?
V. B : La première édition de la nuit des relais se tiendra le 24 novembre au soir, veille de la Journée internationale de lutte contre les violences contre les femmes, au stade Ladoumègue à Paris. Il s’agit d’un évènement à la fois sportif, solidaire et festif, ouvert à toutes les organisations, entreprises, et bien sûr, cabinets d’avocats. Une fois inscrite, chaque équipe devra collecter au moins 1000 euros via une collecte en ligne.

En présence des parrains et marraines de la Fondation, des athlètes de haut niveau et des médaillé(e)s olympiques (telles que Laura Flessel, Stéphane Diagana, Christine Arron et bien d’autres) viendront  encourager et coacher les participant(e)s ! La course de relais se déroulera pendant 3 heures 30, les équipes constituées de 5 à 10 membres devant courir (ou marcher !) sans s’arrêter par plage de 10 minutes.
L’engouement a été tel que la Fondation ne peut plus inscrire que quelques équipes. Avis aux amateurs et aux amatrices !

___________________________________________

« La nuit des relais » : plus d’informations sur le site de la Fondation des femmes

LAISSER UN COMMENTAIRE