Barack Obama et Mark Zuckerberg, deux exemples qui prouvent qu’une personnalité introvertie peut aussi exercer un leadership fort
Barack Obama et Mark Zuckerberg, deux exemples qui prouvent qu’une personnalité introvertie peut aussi exercer un leadership fort (Photos : pixabay)

Pour être un leader il n’est pas nécessaire d’être extraverti ! C’est ce qu’affirme Susan Cain, dans son best-seller, La force des discrets1. Elle y démonte le cliché très répandu aussi bien en politique que dans le monde des affaires selon lequel seules les personnalités expansives, aimant parler, et stimulées par les interactions avec le monde extérieur sont capables d’être des leaders. Heureusement, il existe des contre-exemples frappants comme Barack Obama ou Mark Zuckerberg qui prouvent qu’une personnalité introvertie peut aussi exercer un leadership fort. Aussi, si vous pensez être un(e) introverti(e), n’éliminez pas d’office votre potentiel. Au contraire, appuyez-vous sur les 6 forces caractéristiques des introvertis pour développer, lors des interactions par la parole qui ponctuent votre vie professionnelle, vos talents de leader.

1. Misez sur votre capacité d’écoute
L’introverti puise davantage son énergie dans son monde intérieur, et s’il peut tout à fait être sociable et apprécier la compagnie de ses semblables, il préfère souvent être celui qui écoute avant de prendre la parole. Or, il est absolument nécessaire pour un leader de savoir écouter le monde extérieur (clients, collaborateurs, actionnaires) pour être capable d’anticiper les changements de son environnement et prendre les bonnes décisions. La capacité d’écoute permet une compréhension plus fine de son public ou de ses interlocuteurs et donc un positionnement tactique plus efficace dans les interactions. L’écoute suscite aussi l’intérêt car une relation de confiance se construit, quelle que soit son style de personnalité, sur le sentiment de se sentir écouté et compris.

2. Optimisez votre préparation
Si vous êtes de nature introvertie et que cette caractéristique vous freine dans vos prises de parole, vous avez certainement remarqué que vous préparer en amont permet de vous rassurer, de vous rappeler les différents points que vous vouliez aborder, de l’intention que vous aviez en entrant dans la pièce. Bref, la préparation est souvent un talent développé par les introvertis pour pallier à ce qu’ils ressentent comme une défaillance. Et c’est aussi leur force. Par exemple, autour d’une table de négociations, avoir en tête les enjeux, la liste exhaustive des différents points à parcourir ou encore les chiffres exacts est un réel avantage. Préparer une intervention orale est loin d’être un signe de faiblesse. Au contraire, c’est une technique gagnante, à condition qu’elle soit optimisée, c’est-à-dire efficiente et adaptée à la situation.

Les introvertis, eux, n’ont pas peur du silence. Ils s’y sentent souvent plus à l’aise pour remettre en ordre leurs pensées, prendre un peu de recul, laisser libre cours à leur créativité intérieure

3. Faites bon usage de votre goût pour le silence
Les personnes extraverties ne sont pas toutes exubérantes et friandes d’effets de manche. Toutefois elles se dévoilent souvent par leur difficulté à supporter les silences. Les introvertis, eux, n’ont pas peur du silence. Ils s’y sentent souvent plus à l’aise pour remettre en ordre leurs pensées, prendre un peu de recul, laisser libre cours à leur créativité intérieure. Cette appétence pour le silence permet à la personne introvertie de travailler sa présence dans un groupe, « sans tambour ni trompette ». Être présent, c’est être à même d’exercer son influence, de faire sentir que son avis compte même s’il n’est pas encore exprimé. C’est aussi un moyen de créer la relation de confiance mutuelle indispensable au leader pour faire avancer ses projets.

4. Osez mettre en lumière vos collaborateurs
Créer une relation de confiance se révèle aussi primordial pour fédérer ses collaborateurs autour du projet du cabinet ou de l’entreprise. L’atout de l’introverti, c’est qu’il se sent à l’aise dans la position de celui qui écoute, qui se tait et finalement il saura, avec sérénité et fluidité, mettre en lumière ses collaborateurs pour leur prouver la confiance qu’il leur accorde. Lors d’une présentation collective, par exemple, le leader introverti ne se sentira pas lésé lorsqu’un collaborateur moins expérimenté lui demandera de lui laisser la parole. L’introverti n’associe pas la parole au pouvoir ou à l’autorité. Son leadership est tourné davantage vers l’influence. Cela lui permet de faire grandir les talents qui l’entourent, au profit du projet commun.

5. Remettez en question l’ordre établi
Être introverti dans un monde qui parle en permanence, c’est souvent se sentir lesté d’un poids qui va vous ralentir dans votre progression professionnelle. Une approche plus positive consiste à accepter de ne pas correspondre au cliché habituel du « leader extraverti » et d’en faire un élément de différenciation. C’est comprendre qu’il va falloir prendre d’autres chemins et faire preuve de créativité pour s’imposer. En suivant l’exemple d’un Steve Jobs, chaque introverti, selon ses compétences et ses ambitions, peut créer son propre style de communication, dans une recherche de simplicité et d’efficacité. C’est ce que Susan Cain appelle la « Quiet Revolution ». Selon elle, aujourd’hui, le succès entrepreneurial passe par l’innovation et la capacité à faire grandir les talents ; les introvertis ont un rôle à jouer, qui n’appartient qu’à eux.

L’humour est un moyen souvent utilisé par les leaders introvertis pour se moquer d’eux-mêmes et alimenter la relation de confiance avec leurs interlocuteurs

6. Travaillez l’effet de surprise
Si certaines disciplines comme le yoga ou la méditation permettent aux extravertis de développer leur fibre introvertie, l’introverti dispose d’une autre corde à son arc : il peut créer la surprise ! L’humour est un moyen souvent utilisé par les leaders introvertis pour se moquer d’eux-mêmes et alimenter la relation de confiance avec leurs interlocuteurs. Dans des circonstances à forts enjeux comme une prise de parole médiatique ou une intervention devant 5000 personnes, la personne introvertie saura proposer un point de vue décalé ou une mise en scène originale. Elle s’appuiera sur sa sensibilité et sa créativité. Ainsi, en combinant capacité d’écoute, méthode efficace de préparation et maîtrise des silences, les introvertis pourront utiliser leurs prises de parole pour être reconnus comme des leaders authentiques et inspirants.

  1. La force des discrets : le pouvoir des introvertis dans un monde trop bavard, par Susan Cain – Editions JC Lattès, 2013
PARTAGER
Article précédentLes juristes d’entreprise interpellent les candidats à l’élection présidentielle
Article suivantVers une justice sans juge ?
Anne Girard
La méthode « Présence et Parole en Public(s) » s’adresse aux dirigeants, associés, managers et professionnels du conseil qui recherchent plus d’efficacité et d’aisance face à leurs publics. Partant du constat que les artistes de scène (comédiens, danseurs, etc.) sont ceux qui vivent le plus intensément les problématiques de présence, d’impact et d’improvisation face à un public, « Présence et Parole en Public(s) » puise dans les techniques et approches du spectacle vivant tout en étant adaptée aux besoins et contraintes du monde des affaires. La bienveillance et l’approche individualisée sont à la base de la pédagogie autour du jeu.

LAISSER UN COMMENTAIRE