Les hommes politiques le savent depuis longtemps : une prise de parole médiatique ne s’improvise pas. Parler devant un micro, devant des caméras, exposer son point de vue et son travail à un journaliste, exige préparation et entraînement.

Les avocats pénalistes sont depuis toujours exposés médiatiquement. Réagir aux micros tendus en sortie d’audience est un art qu’ils pratiquent régulièrement et, pour la communicplupart d’entre eux, fort bien. L’éloquence est leur métier et la presse est parfois vecteur de leur stratégie judiciaire. Mais aujourd’hui, ils ne sont plus les seuls avocats présents dans les médias. Les associés des cabinets d’affaires sont devenus dirigeants de PME appelés à exposer leur stratégie, à présenter leurs équipes et compétences, à s’expliquer en cas de crise.
Pour bien faire passer son message qu’il soit institutionnel ou technique, mieux vaut connaître les règles du jeu, maîtriser le b.a.-ba de l’exercice et s’y préparer.
Autant de bonnes raisons de « s’offrir » un media training (« formation aux médias »).

Revue de détail des bénéfices attendus :
1. Comprendre avec un professionnel, les règles du jeu des médias, leurs contraintes, les attentes des journalistes, leur fonctionnement, afin d’établir des relations gagnantes pour chacun ;
2. Bénéficier, lors de séances de débriefing sur des interventions passées ou d’entraînement, d’un retour objectif et bienveillant d’un professionnel sur ses prises de parole ;
3. Se familiariser en situation réelle à l’ambiance et l’organisation d‘un plateau télé, aux lumières d’un studio. « Apprivoiser » la technique, s’adapter à la présence des caméras, des micros, etc. ;
4. Régler sa gestuelle, prendre conscience de ses tics de posture et de langage, apprendre à poser sa voix et son regard, notamment au cours de séances d’entraînement filmées ;
5. Prendre conscience que nul ne peut improviser en situation de stress ;
6. Développer ses capacités à capter l’attention de son auditoire en apprenant à aller à l’essentiel. L’éloquence à la barre n’est pas forcément l’efficacité médiatique ;
7. Apprendre à marteler son message et intégrer l’efficacité d’un discours affirmatif ;
8. Acquérir des techniques pour ne pas être vulnérable aux questions de son interlocuteur ;
9. Réaliser que dans une interview audiovisuelle comme en presse écrite, ce sont l’attaque et la chute qui marquent l’auditoire. Comprendre qu’elles ne supportent aucune improvisation mais doivent être parfaitement réglées et maîtrisées ;
10. …Et, finalement, réaliser que le bénéfice d’un media training réussi va bien au-delà de la prise de parole médiatique, et qu’il permet à tout manager de gagner de l’aisance et d’améliorer de manière durable et profonde l’impact de toutes ses prises de parole !