Herbert Smith Freehills veut devenir l’un des plus importants cabinets de services professionnels au monde

0
5213

Herbert Smith Freehills vient d’annoncer la mise en place de sa nouvelle stratégie globale. Le point avec Mark Rigotti et Sonya Leydecker, CEO’s du cabinet.

Herbert Smith Freehills vient de poser les bases de sa nouvelle stratégie de développement. Pourquoi maintenant ?
Mark Rigotti
 : Depuis la fusion d’Herbert Smith et de Freehills en 2012, notre stratégie était principalement axée sur le rapprochement et l’intégration de deux entités en vue de créer un seul et unique cabinet, avec un avenir commun. Or, cette fusion est désormais entérinée et couronnée de succès ; nous pouvions donc passer à l’étape supérieure. Notre nouvelle stratégie, baptisée « Beyond 2020 », vise à créer un cabinet paré pour la prochaine décennie. Pendant six mois, nous avons mené différents ateliers où était représentée la diversité des associés du cabinet afin d’élaborer cette nouvelle stratégie et de nous projeter en 2030 : à quoi le marché juridique va ressembler à ce moment-là ? Que doit-on mettre en place pour être pertinents en 2030 ? Cela nous a permis d’ouvrir nos esprits et de dresser la liste de ce que nous avions déjà accompli, et de ce qu’il nous reste à faire.

Pouvez-vous nous en présenter les grandes lignes ?
M. R. 
: Nous allons développer cinq axes, dont le premier est « Clients, secteurs et produits ». Il s’agit de nous concentrer sur des clients internationaux dans neuf secteurs clés (immobilier, énergie, bancaire, exploitation minière, santé/pharmacie, financement, TMT, transports et grande consommation) en vue de créer un portefeuille de clients mondiaux et de bâtir une relation de long terme avec ces clients.

LAISSER UN COMMENTAIRE