Emmanuelle Hoffman, managing partner du cabinet Hoffman

Cet article a été publié dans la LJA n°1274 du 17 octobre 2016

0
4474

Au sein du cabinet Hoffman, on est associés de père en fils. Aujourd’hui à la tête de la structure, Emmanuelle Hoffman, fille du fondateur, cherche à faire peau neuve et prone l’ouverture. Rencontre.

Dans la famille Hoffman, je demande la fille. Emmanuelle Hoffman a rejoint dès le début de sa carrière le cabinet français spécialisé en propriété intellectuelle fondé en 1963 par son père Serge Hoffman. Une structure principalement dédiée aux domaines de la création, de l’édition et de l’audiovisuel, dans laquelle exerce également le frère, Pierre. Bâtir une firme sur les liens du sang n’était pourtant pas planifié d’avance. « Lorsque nous étions plus jeunes, mon père ne nous parlait jamais de son métier, raconte l’associée. Il me disait que c’était un métier difficile et voulait que je devienne magistrat ! » Elle, se rêvait plutôt ambassadeur. Aujourd’hui, elle assure en souriant avoir réussi son pari en devenant l’ambassadrice de ses clients et du cabinet.

“Fille de”

C’est en partie parce qu’elle trouvait la situation à deux pas du jardin du Luxembourg « jolie » qu’elle a finalement décidé de s’inscrire à la faculté de droit d’Assas. Où elle se découvre rapidement un attrait pour la matière juridique et, surtout, pour le droit civil. En parallèle d’un DEA en propriété littéraire, artistique et industrielle, elle passe donc l’examen d’entrée au barreau. Et intègre à 22 ans seulement le cabinet Hoffman. Peut-être un peu trop rapidement, estime aujourd’hui celle qui regrette de n’avoir jamais connu autre chose que le confort du cabinet familial. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE