E-marketing : estimer son retour sur investissement

Méconnu, sous-estimé, sous-développé, sous-exploité par les cabinets, le e-marketing fait son entrée, de façon souterraine et par la force des choses, grâce aux legaltech. Les legaltech ont mis l’internaute, le client, le justiciable au cœur de leur stratégie digitale et les résultats sont positifs et croissants. Entre résultats et économies, le e-marketing est un levier de développement puissant et incontournable.

 

Les principaux objectifs et éléments du marketing digital

Les objectifs du marketing digital sont divers et complémentaires mais faire connaître sa marque demeure le premier des objectifs. La notoriété, qui se définit comme la capacité d’un prospect à reconnaitre et à se souvenir qu’une marque existe et appartient à une catégorie donnée, est au fondement de toute stratégie de communication. La seule conquête de nouveaux clients, trop souvent associée au digital, laisse place aux stratégies de développement de marque plus générales, de la notoriété, à l’image et à la fidélité. Le branding, qui regroupe l’identité de marque au sens large, impose ses propres normes d’efficacité. Celles-ci sont fondées sur la mémorisation, la progression des items d’image, la reconnaissance. Le marketing digital est un marketing évolué dont l’efficacité est un enjeu de rentabilité et un facteur de pérennité. Aussi, mesurer l’efficacité va au-delà du simple comptage qui qualifie trop souvent les initiatives digitales, et permet de vérifier l’atteinte des objectifs visés.

A la recherche du ROI parfait

La recherche du ROI parfait (Return On Investment) passe obligatoirement par la convergence qu’est devenue le mariage entre la communication et le marketing, quels que soient les supports exploités : multiplication des points de contacts, des positionnements perçus par les internautes différents des positionnements voulus par le cabinet, des conversations non maîtrisées sur le web, la viralité… Mais aussi et surtout par des objectifs e-marketing clairs, partagés, réalistes basés sur la méthode AIDA : Attirer l’attention, susciter l’Intérêt, provoquer le Désir et inciter à l’Action.

Le marketing digital, un outil qui veut du bien à votre branding

Au-delà du clic, le digital produit des effets de branding qu’il est possible de mesurer : du développement de la notoriété à l’image en passant par l’intention d’achat (legaltech) ou de contact (call to action). En effet, le digital démultiplie les effets de branding des campagnes cross-media et peut permettre de faire progresser la notoriété, l’image et l’intention. Au-delà des effets directs de la mise en relation, il y a des effets indirects en matière de branding, tel que le search qui permet, entre autre, de développer la notoriété et l’image de la marque.

La définition : CMI ou La Communication Marketing Intégrée

La CMI a pour objectif un meilleur retour sur les dépenses de communication par la mise en œuvre d’une stratégie multicanales fonctionnant en synergie et véhiculant des messages cohérents. La CMI offre la capacité d’utiliser l’ensemble des outils de communication dopés par le digital avec une exigence de retour sur investissement (ROI).

Le sondage : Envisagez-vous des actions de e-marketing ? Oui – Non

PARTAGER
Article précédentUn chasseur sachant chasser
Article suivantTrois anciens de Lacourte fondent Arc Paris Avocats
Sabrina Tantin
Directrice-fondatrice d'HeadCom, société de conseil et d’accompagnement en communication et marketing dédiée aux cabinets d’avocats, experts-comptables, notaires et conseil en propriété intellectuelle. HeadCom a fait des professions réglementées sa spécificité avec une expertise particulière en relations presse, communication digitale et webmarketing. Tantin@headcommunication.com