Disparité

0
474
Par Laurence Garnerie,Directrice de la rédaction©Benjamin Boccas
Par Laurence Garnerie,
Directrice de la rédaction
©Benjamin Boccas

Comme chaque année, le 8 mars, Journée internationale de la femme, a donné lieu à son lot de données chiffrées sur le chemin restant à parcourir pour atteindre la parité. Concernant les avocats, le Conseil national des barreaux a rappelé que, bien que rassemblant 54,4 % de la profession, les femmes se heurtaient encore à un plafond de verre. Reprenant les chiffres de la CNBF de 2014, l’institution représentative des avocats a ainsi pointé le déséquilibre flagrant entre le revenu moyen des avocates et celui de leurs confrères masculins (51 169 euros contre 98 620 euros en France, et 61 975 euros contre 128 196 euros à Paris). Un fossé creusé par la difficulté à concilier vie professionnelle et familiale – dont les femmes ont encore majoritairement la charge –, qui débouche sur un choix de spécialités moins chronophages et moins rémunératrices, et entrave l’accès à l’association. Face à cette situation, le CNB a reconnu la nécessité de lever les freins en matière de disparité salariale et d’évolution professionnelle. Mais la réflexion ne pourra aboutir qu’en incitant les cabinets, de toutes tailles, à s’y associer.

LAISSER UN COMMENTAIRE